Les moteurs d'Apollo 11 remontés après 40 ans au fond de l'océan Atlantique

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/03/2013 à 10H35
Les moteurs d'Apollo 11 gisent au fond de l'Atlantique

Les moteurs d'Apollo 11 gisent au fond de l'Atlantique

© BEZOS EXPEDITIONS / AFP

Le fondateur d'Amazon Jeff Bezos a annoncé mercredi avoir récupéré les moteurs de la fusée Apollo 11, qui gisaient au fond de l'Atlantique depuis plus de 40 ans. C'est lors de cette mission que l'astronaute Neil Armstrong et son équipage ont marché sur la lune en 1969.

"On a trouvé tellement de choses", s'est-il félicité dans un message publié sur son blog. "Nous avons découvert une merveille sous-marine, une incroyable sculpture de moteurs F-1 entrelacés, qui raconte l'histoire d'une fin violente et explosive, qui sert de testament au programme Apollo", écrit-il après trois semaines en mer pour cette mission baptisée Bezos Expeditions.

Il a précisé que de nombreux numéros de série d'origine des moteurs avaient disparu sous l'effet de l'érosion, rendant leur identification difficile mais que son équipe tenterait de les restaurer. "Les objets en eux-mêmes sont magnifiques", ajoute-t-il. "Nous avons photographié beaucoup de très beaux objets in situ et nous avons maintenant récupéré de nombreuses pièces de premier choix".
Les moteurs d'Apollo 11 remontés du fond de l'Atlantique lors de l'expédition Bezos

Les moteurs d'Apollo 11 remontés du fond de l'Atlantique lors de l'expédition Bezos

© BEZOS EXPEDITIONS / AFP
Les moteurs d'Apollo 11, objets d'une future exposition ? 
Le milliardaire assure que son équipe a suffisamment de composants pour exposer deux des moteurs qui ont volé pour la mission Apollo 11 et qu'une restauration mettrait un terme à la corrosion. "Nous voulons que le matériel raconte sa propre histoire, et notamment ce retour dans l'atmosphère à 5.000 miles par heure (plus de 8.000 km/h) et l'impact qui a suivi avec la surface de l'océan", poursuit encore Jeff Bezos.

Les moteurs avaient été repérés dans l'Atlantique grâce des sonars sophistiqués, à 4.267 mètres de profondeur. En annonçant le lancement de sa mission il y a un an, Jeff Bezos avait précisé que même si celle-ci était financée par des fonds privés, les moteurs restaient la propriété de la Nasa.