Les Français s'entichent de culture générale

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/11/2012 à 14H09
Le rayon des dictionnaires dans une librairie de Marseille

Le rayon des dictionnaires dans une librairie de Marseille

© BORIS HORVAT / AFP

Selon un sondage TNS Sofres pour les Presses Universitaires de France (PUF) associées à la GMF, 95% des personnes interrogées estiment "primordial" le Savoir, avec un grand "S", rapporte en exclusivité Le Parisien dans son édition de mercredi.

Un sondage dont les résultats vont quelque peu à contre-courant des idées reçues, notamment à l'égard des jeunes. L’intérêt pour le Savoir vient ainsi après celui pour la vie de famille et la sécurité financière, et précède celui pour l’exercice d’un travail intéressant.

54% des personnes actives interrogées regrettent même leur manque de temps disponible pour se cultiver. Mais au-delà de ce que représente la culture générale aux yeux des Français, le commanditaire du sondage - les Presses Universitaires de France - ont soumis un questionnaire aux 1500 sondés de plus de 18 ans, sur les arts, les sciences, la politique, l’économie…

Ce quizz qui comportait 20 questions, avec un choix de réponses, sans être trop pointu, comportait néanmoins plus d’un piège. Dans lesquels n’est pas tombée la majorité des participants, puisque les résultats révèlent une moyenne de 14,1 sur 20, l’équivalent d’une mention Bien à un examen.

Le sondage révèle également que les jeunes, dont on ne cesse de pointer du doigt le niveau d’inculture, réalise le score honorable de 13,7 sur 20, soit moins d’un point que la moyenne générale.

L’enquête met encore en avant que la moitié des sondés estiment leur niveau de connaissance au-dessus de celui d’il y a cinquante ans. Le PUF se réjouit d’autre part que cette appréciation du Savoir est dénuée de dimension lucrative. Ainsi 42% des interrogées vont dans ce sens, pour atteindre 53% chez les 18-24 ans qui estiment que la culture générale est essentielle pour « comprendre le monde qui nous entoure ». Ainsi cette notion laisse loin dernière celle de « gagner de l’argent » (2%), de briller dans les jeux radiophoniques ou télévisés et les dîners en ville. Un bilan optimiste aux yeux des PUF qui fêtent cette année les 70 ans de leur célèbre collection « Que sais-je ?