Les créations d'Olafur Eliasson métamorphosent une aciérie ukrainienne

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/10/2012 à 17H58
  • Installation de Olafur Eliasson dans l'usine de Dnipropetrovsk
  • Installation d'Olafur Eliasson dans l'usine de Dnipropetrovsk
  • Installation de Olafur Eliasson dans l'usine de Dnipropetrovsk
  • Installation de Olafur Eliasson dans l'usine de Dnipropetrovsk
  • Olafur Eliasson devant une des ses oeuvres à Dnipropetrovsk"
Précédent Suivant
Précédent Suivant
  • Installation de Olafur Eliasson dans l'usine de Dnipropetrovsk
    Installation de Olafur Eliasson dans l'usine de Dnipropetrovsk © S.Illin/V.Pinchuk Foundation
  • Installation d'Olafur Eliasson dans l'usine de Dnipropetrovsk
    Installation d'Olafur Eliasson dans l'usine de Dnipropetrovsk © S.Illin/V.Pinchuk Foundation
  • Installation de Olafur Eliasson dans l'usine de Dnipropetrovsk
    Installation de Olafur Eliasson dans l'usine de Dnipropetrovsk © S.Illin/V.Pinchuk Foundation
  • Installation de Olafur Eliasson dans l'usine de Dnipropetrovsk
    Installation de Olafur Eliasson dans l'usine de Dnipropetrovsk © S.Illin/V.Pinchuk Foundation
  • Olafur Eliasson devant une des ses oeuvres à Dnipropetrovsk"
    Olafur Eliasson devant une des ses oeuvres à Dnipropetrovsk" © S.Illin/V.Pinchuk Foundation

La star de l'art moderne Olafur Eliasson a installé 5 œuvres dans l’usine ultramoderne Interpipe Steel à Dnipropetrovsk. L'installation principale "Levée de soleil à Dnipropetrovsk", signée de cet artiste danois d'origine islandaise -vivant à Berlin- représente un soleil artificiel à 60 mètres de hauteur dans la cour de l'usine, s'allumant dans la nuit.

"J'ai toujours pensé que l'art doit être partout, et pas seulement dans les musées", a-t-il déclaré. Ses oeuvres sont visibles à l'approche de l'usine. Pour entrer dans l'enceinte, on passe sous d'énormes arches formées par des tuyaux en acier. Plusieurs façades sont ornées d'images géométriques aux couleurs chaudes. Intitulée "Ta chaleur murale", l'oeuvre fait allusion à la fonte du métal qui se déroule à l'intérieur. Deux autres travaux sont dans l'atelier principal où d'épaisses barres d'acier incandescent sortent lentement de la machine.           

"Ces travaux sont consacrés à la transition, au changement", souligne l'artiste
Ici, un cercle et des ellipses en verre éclairés avec de la lumière jaune sont accrochés à un mur pour refléter le paysage industriel alors qu'une galerie piétonne - "Ton pont de méditation" -  revêtue de miroirs multiplie les images des ouvriers qui l'empruntent pour regagner leurs vestiaires. "L'aciérie est un endroit où le succès est défini par des choses mesurables... Avoir de l'art dans cet environnement signifie célébrer des ressources qu'on ne peut mesurer", explique M. Eliasson.

Olafur Eliasson devant une des ses oeuvres à Dnipropetrovsk"

Olafur Eliasson devant une des ses oeuvres à Dnipropetrovsk"

© S.Illin/V.Pinchuk Foundation
 

Une commande d’un ancien métallurgiste devenu magnat de l’acier
L'idée est venue à l'esprit du propriétaire de l'usine, Viktor Pintchouk, un ancien ingénieur métallurgiste devenu "magnat de l'acier" et collectionneur connu d'art moderne. "Beaucoup croient que la métallurgie est une vieille industrie, qui n'est pas en vogue. Moi, je suis d'un autre avis", a-t-il déclaré. "Mon idée était de montrer que la métallurgie peut être ultra-moderne" tout en faisant de cette aciérie, la première à être construite en Ukraine dans les 40 dernières années, "un symbole de la modernisation" industrielle et économique du pays, a poursuivi M. Pintchouk.

L'usine, qui vante ses qualités écologiques, organise déjà des excursions tant sur la fonte de l'acier que sur les oeuvres d'Eliasson. Elle pourrait exposer d'autres oeuvres d'art moderne, a indiqué M. Pintchouk, dont la collection comprend des travaux d’artistes contemporains comme le Britannique Damien Hirst, l'Américain Jeef Koons et le Japonais Takashi Murakami.