Le scénariste de "Quai d'Orsay" nommé à la tête de l'Institut Français

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/10/2014 à 17H42
Antonin Baudry lauréat du Prix du scénario au Festival de San Sebastien pour "Quai d'Orsay" en 2013

Antonin Baudry lauréat du Prix du scénario au Festival de San Sebastien pour "Quai d'Orsay" en 2013

© RAFA RIVAS / AFP

Antonin Baudry, le scénariste de la célèbre Bande dessinée, adapté au cinéma, "Quai d'Orsay", mais aussi Polytechnicien et normalien, a été nommé à la tête de l'Institut français, le "bras culturel" à l'étranger du ministère des affaires étrangères, a annoncé samedi l'entourage de Laurent Fabius, en déplacement au Japon.

Antonin Baudry, 39 ans, est actuellement conseiller culturel et de coopération aux États-Unis, après avoir occupé les mêmes fonctions en Espagne. Il succèdera à Xavier Darcos.

 Il s'est notamment fait connaître, quoique sous un pseudonyme (Abel Lanzac), pour avoir été le scénariste de la bande dessinée décapante "Quai d'Orsay", une plongée iconoclaste dans le secret du ministère des affaires étrangères du temps de Dominique de Villepin, dont il fut un collaborateur.

Opérateur du ministère des Affaires étrangères et du Développement international pour l'action culturelle extérieure de la France, l'Institut français est présent dans 96 pays ainsi qu'en France. 

La villa Kujoyama restaurée
Laurent Fabius, qui doit avoir dimanche un entretien avec le Premier ministre japonais Shinzo Abe puis avec son homologue nippon Fumio Kishida, a inauguré samedi la réouverture à Kyoto, l'ancienne capitale impériale japonaise, de la villa Kujoyama, un centre culturel fondé il y a vingt ans qui a accueilli plus 200 artistes mais était tombé en désuétude.

"La Villa illustre, par les duos d'artistes franco-japonais qu'elle héberge, par la direction franco-japonaise qui la conduit, le rendez-vous entre l'Occident et l'Orient, entre le Japon et la France, entre le Japon et nos artistes, qui ont été si nombreux à y rechercher l'inspiration", a déclaré M. Fabius lors de la réouverture de ce centre, "pendant asiatique" de la Villa Medicis en Italie.