Le Salon de Montrouge : au bonheur des artistes émergents

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/05/2016 à 14H56
Une des oeuvres exposées au Salon de Montrouge

Une des oeuvres exposées au Salon de Montrouge

© France 3 / Culturebox

Le 61e salon de Montrouge s'est ouvert mercredi pour un mois. Il est, pour les 60 artistes retenus cette année, une vitrine qui compte dans le marché de la création. 140 oeuvres sont exposées et l'entrée est libre.

Créé en 1955, le Salon de Montrouge est devenu au fil du temps la principale exposition d'artistes émergents dans l'hexgone.

Rien d'étonnant à ce que 3000 artistes se portent candidats chaque année. C'est l'assurance pour les heureux élus (60 artistes cette année) d'être vus par 200 galeristes et colectionneurs qui font le déplacement en quête du coup de coeur. 

Anne Le Troter fait partie des lauréats de cette édition 2016. Elle a été récompensée pour "L'Appétence" une pièce sur le chuchotement. "Ce prix va m'apporter une collaboration avec le Palais de Tokyo et puis c'est toujours intéressant d'échanger sur son travail, sur des pièces", se réjouit l'artiste.

Reportage : F. Hovasse / L. Simondet  / V. Flour / E. Riou

Les trois lauréats 2016 du Salon de Montrouge 

Anne Le Troter a reçu le Grand prix du salon; Clarissa Baumann le Prix des Beaux-Arts de la ville de Paris; Anne-Charlotte Finel a reçu le Prix du Conseil Départemental des Hauts-de-Seine.

Pour découvrir toute la richesse du Salon de Montrouge, rendez-vous sur le blog de Thierry Hay