Le premier festival A Voir et A Manger au 104 à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/03/2012 à 10H33
Festival à voir et à manger au CentQuatre

Festival à voir et à manger au CentQuatre

© Le CentQuatre

La première édition du festival A Voir et à Manger propose un programme pluridisciplinaire alléchant télescopant l'art et les arts culinaires. Jusqu'au 18 mars, happenings gustatifs, spectacles, installations plastiques, ateliers sont au menu du 104.

Bousculer nos repères visuels, sonores, gustatifs, olfactifs et tactiles : c'est en réalité à un véritablement bouleversement des sens, aussi ludique que gourmand, que nous convie ce festival.

LES INSTALLATIONS
On ne loupera pas les réjouissants Jeux de Bouche d'Alexandre Dubosc,  auquel les aliments inspirent des photos et films d'animations drôles et fascinants comme la crêpe et sa fourchette transformées en tourne-disque ou un appétissant gâteau framboises tout en allumettes (du 16 au 18 mars, consultez les horaires).

Si d'humeur rêveuse, on ira s'égarer dans le parcours onirique "Les Racines de l'amour" de Brigitte de Malau, constitué des 7 étapes de l'état amoureux, du coup de foudre à la rupture, et de leurs philtres d'amour afférents. Plantes, épices, graines, pétales et racines venues du monde entier sont les ingrédients enivrants de ce jardin odorant (du 15 au 18 mars, consultez les horaires).

Les formidables "Jeux de Bouche" d'Alexandre Dubosc

LES ATELIERS
Il faut absolument aller humer l'air et baguenauder dans la drôle de "Maison Atelier" d'Yvan Cadiou reconstituée spécialement pour le Centquatre (allez voir ici de quel bois elle se chauffe). Ecrivains, chefs, designers, dj's, artistes de tout poils sont les invités de ce passionné de voyages et d'échanges (du 16 au 18 mars, consultez les horaires). Le jeudi 15 mars, il propose un show culinaire, "Ma Puce à table", un repas co-créé avec les festivaliers, qui le dégustent au fil du spectacle.

Autre merveille à expérimenter absolument, le repas siphonné de Charlotte Brocard. "On ne joue pas à table" propose aux convives de partager au sens propre avec des couverts insolites conçus pour "manjouer". Couverts extra-longs et courbés à double extrêmité, gants siamois, verres doubles et d'autres accessoires extraordinaires bousculent les bonnes manières, suscitent l'échange et souvent le rire (les 17 et 18 mars, consultez les horaires).

"On ne Joue pas à table" de Charlotte Brocard

LES SPECTACLES
Difficile de ne pas se laisser aller à faire la danse du ventre devant les marmites parfumées de Radhouane El Meddeb, l'homme qui prépare un couscous en dansant. "Je danse et vous en donne à bouffer" propose une chorégraphie inédite qui mêle intimement musique, danse, cuisine, et entraîne les participants au coeur de la sensualité orientale. (Du 16 au 18 mars, consultez les horaires)

Nourrir le corps ET l'esprit, le Teatro da mangiare le fait aussi. Originaires de la région de Bologne, Paola Berselli et Stefano Pasquini proposent un spectacle conçu dans une cuisine, en préparant des tagliatelles. Plus qu'à un simple spectacle c'est à un organisme vivant, qui évolue au fil des représentations en compagnie des convives, que nous convie ce duo itinérant. Le plus ? Les aliments au menu sont cultivés et transformés dans leur ferme de la campagne bolognaise (Du 16 au 18 mars, consultez les horaires)

"Je danse et je vous en donne à bouffer" de Radhouane El Meddeb
LES PERFORMANCES
Vous voulez plonger au coeur du fameux "coup de feu" bien connu des cuisiniers et des restaurateurs ? Participez au "Rond de Soupe" du designer culinaire Marc Brétillot. Un anneau formé de tables hautes invite le public à cuisiner une grande soupe au pistou dans un environnement sonore tendu et survolté. Au moment de la dégustation et du partage, le calme qui suit la tempête donne une acuité accrue aux perceptions (Les 17 et 18 mars, consultez les horaires).

Vous ne regarderez plus jamais vos moules à cake comme avant après avoir assisté aux constructions ludiques de Jean-Claude Chianale. Dans "Welcome to Panna Cotta City", ce graphiste de formation réalise sous vos yeux la maquette d'une cité éphémère avec des moules de toutes sortes. (Les 16 et 17 mars, consultez les horaires)

La question du désir et de sa mise en oeuvre est au coeur de l'oeuvre des deux artistes de la Cellule (Becquemin&Sagot). Dans "Glory Holes", des bras féminins traversent les murs et vous offrent des aliments. La gestuelle, lascive, tendre ou animale, de ces bras sans corps, incite à "goûter" l'autre. (16 et 17 mars, consultez les horaires)

"Le Rond de soupe" de Marc Brétillot
Festival Culinaire A Voir et A Manger
Jusqu'au 18 Mars
Au CentQuatre
5 rue Curial, Paris 19e