La Cité de la Jarry, le plus grand squat artistique d'Île-de-France, a été évacuée

Par @Culturebox
Mis à jour le 21/07/2017 à 08H51, publié le 20/07/2017 à 15H09
La terrasse de la Cité de la Jarry à Vincennes, le plus grand squat artistique d'Île-de-France.

La terrasse de la Cité de la Jarry à Vincennes, le plus grand squat artistique d'Île-de-France.

© JOEL SAGET / AFP

La Cité de la Jarry, ancien bâtiment industriel de Vincennes reconverti en gigantesque squat artistique, considéré comme le plus grand d'Île-de-France, a été évacué le matin du jeudi 20 juillet "dans le calme".

C'était le plus grand squat artistique d'Île-de-France, occupé depuis plus de vingt ans. La Cité de la Jarry, un ancien bâtiment situé à Vincennes, à l'Est de Paris, a été évacué ce jeudi matin. Jusqu'à 300 personnes, dont des artisans, des artistes, des familles, avaient investi ce lieu, au compte-gouttes à partir des années 1990, puis massivement depuis 2004 et l'arrêté de mise en péril pris par la municipalité.

La grande majorité avait déjà anticipé la fermeture du site et fait ses valises depuis plusieurs jours. "47 personnes ont été évacuées, dont deux relogées à leur demande, et dix ont fait l'objet de contrôle d'identité", a indiqué une source proche du dossier.
Jusqu'à 300 personnes occupaient la Cité de la Jarry à Vincennes.

Jusqu'à 300 personnes occupaient la Cité de la Jarry à Vincennes.

© JOEL SAGET / AFP

Un lycée en construction sur le site

L'expulsion, ordonnée depuis avril 2016 par un juge de l'expropriation, a commencé à 6 heures et s'est déroulée "dans le calme", a déclaré le maire UDI de Vincennes Laurent Lafon, présent sur place, à l'AFP. Une douzaine de camions de CRS occupaient la rue bordant le monumental bâtiment de 45.000 m2 étalés sur six étages, tandis que des ouvriers s'affairaient à en murer les accès, a constaté un journaliste de l'AFP.

Les communes de Vincennes et Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), réunies en syndicat intercommunal, ont acquis le site en 2015 avec pour objectif de le démolir et de construire un lycée. "L'établissement accueillera 800 lycéens et sera également doté d'un gymnase et de logements de fonction pour le personnel enseignant", a indiqué la préfecture du Val-de-Marne dans un communiqué.