Le meilleur des Poissons d'avril 2013

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/04/2013 à 20H25
Poisson d'avril ! (Poisson clown de Californie)

Poisson d'avril ! (Poisson clown de Californie)

© Joel Klamar / AFP

C'est bien connu : plus c'est gros plus c'est crédible ! Sarkozy s'installe en Belgique, Valérie Trierweiler se fait censurer pour une chronique de "50 Shades of Grey", Youtube ferme boutique, Aurélie Filippetti part à Miami faire la médiation entre les rappeurs Booba et La Fouine : les médias s'en sont donné à coeur joie pour l'édition 2013 des poissons d'avril.

Baisser de rideau pour Youtube
YouTube a devancé tout le monde avec un poisson du 31 mars, annonçant sa fermeture, huit ans après sa création, et la mise en place d'un jury pour désigner la meilleure vidéo publiée depuis son lancement, qui rendra son verdict... dans 10 ans, en 2023.
 "Nous sommes proches de la fin. Ce soir à minuit, YouTube.com n'acceptera plus d'envois. Après 8 ans extraordinaires, il est finalement temps d'examiner tout ce qui a été chargé sur notre site et de commencer le processus de sélection d'un gagnant", déclare Tim Liston, présenté comme le "directeur de la compétition", dans la vidéo ci-dessous.
Youtube fait son poisson d'avril et annonce sa fermeture.
Twitter fait payer les voyelles
Le site de micro-blogging Twitter n'a pas été en reste : il a annoncé avoir décidé de fournir à ses utilisateurs un service sans voyelles, pour faire encore plus court. "Trd th nw Twttr yt? Mr tm fr mr twts", a annoncé le site. Traduction : "Tried the new Twitter yet? More time for more tweets" ("Déjà essayé le nouveau Twitter ? Plus de temps pour plus de tweets").

Bien sûr, les voyelles seront toujours disponibles, mais ce sera plus cher, annonce Twitter : il faudra payer cinq dollars par mois pour en disposer.
Sarkozy en exil fiscal en Belgique
Sans doute inspirée par les tribulations de Gérard Depardieu, la radio publique francophone belge La Première a annoncé que l'ancien président français Nicolas Sarkozy et son épouse Carla Bruni-Sarkozy allaient s'installer à Bruxelles, dans "une rue huppée" près du Bois de la Cambre.

Pour preuve, le futur pied-à-terre bruxellois du couple, montré "en  exclusivité" par la télévision publique RTBF en ouverture du journal télévisé de 13h00 : un appartement de 202 mètres carrés, de près d'un million d'euros, selon la chaîne. "Profondément influencé par Depardieu", Nicolas Sarkozy "voulait à tout prix venir habiter chez nous", a déclaré le bourgmestre (maire) de la ville de Bruxelles, Freddy Thielemans, qui assure que Carla Bruni "a promis d'apprendre le néerlandais".
 
Aurélie Filippetti tente une médiation aux USA dans le clash Booba vs La Fouine
Les Inrockuptibles ont annoncé de leur côté avec force détails que la ministre de la Culture allait se rendre cette semaine à Miami pour régler le différend entre les rappeurs français Booba et La Fouine. Le consul de France à Miami, où résident les deux rappeurs, lui aurait demandé d'intervenir tant ils "se livrent à des actes navrants qui n'honorent pas la communauté française" de la ville.

Mieux, Aurélie Filippetti ne serait pas seule dans cette périlleuse mission de médiation : elle serait accompagnée du rappeur Kery James.  Elle l'aurait choisi car il est "est l’un des rappeurs les plus respectés de notre pays, la conscience du hip-hop français, et lui seul semble en mesure de parvenir à une conciliation". 

Des pandas géants chinois dans les Pyrénées
France 3 Midi-Pyrénées a annoncé malicieusement des "tractations diplomatiques au plus haut sommet" entre la France et la Chine. Alors que la polémique fait rage sur l'introduction de nouveaux ours dans les Pyrénées et les dommages parfois causés aux troupeaux, le président chinois Xi Jinping a donné son accord pour que soient introduits dans le massif français des pandas géants de Chine, ce "cousin de l'ours qui a l'avantage d'être strictement herbivore". 

Valérie Trierweiler censurée par Hollande
Rue89 s'est amusé à imaginer que la compagne du président aurait été censurée par Paris Match à la demande de l'Elysée. En cause : une chronique enthousiaste de Valérie Trierweiler au sujet du best-seller érotique "Fifty Shades of Grey". Elle y évoquerait des détails intimes et en particulier sa propre libération sexuelle depuis la lecture du roman. Le président aurait failli s'en étouffer en la découvrant.