Le budget de la Culture et de la Communication en baisse de 2%

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/09/2013 à 13H24
Aurélie Filipetti, ministre de la Culture et de la Communication

Aurélie Filipetti, ministre de la Culture et de la Communication

© REVELLI-BEAUMONT/SIPA

Le budget de la Culture et de la Communication est en repli de 2% dans le projet de loi de finances 2014, avec des économies principalement sur les grands établissements culturels, les aides à la presse et l'audiovisuel public.

"Nous sommes dans la moyenne" des économies budgétaires de l'Etat, indique-t-on au cabinet de la ministre, qui fait valoir qu'Aurélie Filippetti a "discuté jusqu'au bout pour ne pas devoir aller au delà d'une baisse de 2%".

Le budget total pour la culture et la communication se monte à 7,26 milliards d'euros (-2%). Il se décompose en 2,7 milliards pour la culture et la recherche culturelle (-2%) et 4,56 milliards pour les médias, la lecture et les industries culturelles (-2,1%). Les économies nettes se montent à 148 millions d'euros.

Priorité à l'éducation artistique
"Ces économies nous permettent de tenir les engagements de la ministre, notamment la priorité donnée à l'éducation artistique et culturelle (+15% à 38,2 millions d'euros) et aux moyens de l'enseignement supérieur" (+7% à 249 millions, y compris bourses), indique-t-on au cabinet de la ministre.
Les crédits du spectacle vivant, un des engagements de François Hollande en 2012, sont en hausse de 1,3% à 355,4 millions. Un coup de pouce est donné aux arts plastiques avec des crédits en hausse de 6% à 32,8 millions.
Le Louvre, Orsay, l'Opéra sont touchés
Dans la continuité du précédent budget, l'effort va peser sur les grands établissements culturels "les plus solides", notamment le Louvre, Orsay, le Centre des monuments nationaux, l'Opéra de Paris, qui voient leur subvention baisser. Leur fonds de roulement est également ponctionné, comme en 2013.
Au total ces opérateurs contribuent à hauteur de vingt millions aux économies, dont la moitié provient de leurs fonds de roulement.
Baisse des aides à la presse et à l'audiovisuel public
Autre baisse des dépenses, les aides à la presse qui sont réduites de 56 millions d'euros, dont 32 millions de moins versés par l'Etat à La Poste pour aider le transport postal des journaux.
Le Centre national du cinéma (CNC) est à nouveau mis à contribution, avec une nouvelle ponction de 90 millions sur son fonds de roulement après 150 millions l'an dernier. En revanche, l'Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles (FCIC) bénéficiera d'une dotation de 20 millions lui permettant d'accroître son offre de produits aux industries du secteur.
Toujours au chapitre des économies, les dotations à l'audiovisuel public sont réduites de 38 millions d'euros, en partie sur les dépenses de fonctionnement et en partie en ponction de la trésorerie. Enfin, comme prévu, la redevance augmente de 2 euros à 133 euros, suivant en cela l'inflation.

Oeuvres d'art et TVA à l'importation 
Par ailleurs, le projet de budget pour 2014 prévoit un relèvement de la TVA à l'importation des oeuvres d'art de 7% à 10% mais "il reste le débat parlementaire", a indiqué mercredi le ministère de la Culture.