La mode des guinguettes est de retour

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/08/2015 à 11H57
Une guinguette au bord de la Marne

Une guinguette au bord de la Marne

© RIEGER BERTRAND / HEMIS.FR

Très en vogue dans la première moitié du XXe siècle, les guinguettes font leur retour. Sur les bords de Marne mais aussi le long d'autres fleuves et rivières, on y danse la valse comme aux plus belles heures du Front Populaire. Les jeunes générations y retrouvent des amateurs plus âgés qui, parfois, leur enseignent les danses qui se pratiquent au son de l'accordéon. Convivial et bon enfant.

Reportage : S. Bernuchon / B. Bonte / K. Fouras / I. Tartakovsky / France 3 pays-de-la-Loire

Sans prétention
Elles sont le symbole un peu nostalgique d'un art de vivre simple et sans prétention. A une époque, la première moitié du XXe siècle, où se rendre de Paris à Deauville était presque une expédition, les dimanches de beau temps voyaient les jeunes Parisiens et banlieusards se retrouver au bord de la Marne, principalement autour de Nogent, pour danser au son de l'accordéon et trinquer au "petit vin blanc". On s'habillait "en dimanche", on oubliait l'atelier ou le bureau le temps de quelques valses et tangos. Le soir venu on s'en retournait en autobus ou en train, après avoir bien ri avec ses copains ou le coeur encore tout ému d'avoir fait la rencontre qui bouleversera sa vie. Même si les "apaches" et autres voyous de l'époque y avaient aussi leurs habitudes, c'était "gentil", comme on disait alors, et s'il y avait bien de temps en temps quelque bagarre à cause d'un verre de trop ou pour une fille un peu trop jolie, on était loin de la violence d'aujourd'hui.

Inspiration des artistes
Les guinguettes ont inspiré bien des artistes. Peinture, chanson, cinéma, ce décor populaire a donné par exemple à Auguste Renoir l'occasion de signer quelques-unes de ses plus belles toiles.
Auguste Renoir, Le Déjeuner des canotiers, 1881

Auguste Renoir, Le Déjeuner des canotiers, 1881

© The Phillips Collection, Washington
Des films
La guinguette a aussi fait le bonheur de bien des cinéastes. Dans "Casque d'Or" de Jacques Becker sorti en 1952, Simone Signoret et Serge Reggiani, une prostituée de Belleville et un ouvrier parisien, tombent amoureux à Nogent. Prémisse d'un drame terrible inspiré d'une histoire réelle survenue au début du XXe siècle.
Extrait de Casque d'Or

"La belle équipe", en 1936 de Julien Duvivier avec Jean Gabin prend la guinguette comme décor pour illustrer l'esprit du Front Populaire. on en retrouvera également l'évocation bien plus tard dans "Un dimanche à la campagne", film de 1984 signé Bertrand Tavernier.
Côté chanson, en 1966, Alain Barrière chantait déjà la nostalgie des guinguettes "le dimanche au bord de l'eau"
Alain Barrière "Les Guinguettes"

Origine et déclin
Le terme de guinguette provient sans doute du nom d'un petit vin blanc pas cher qu'on y servait aux origines. La mode des guinguettes est retombée au moment de l'interdiction de la baignade dans les rivières pour des raisons à la fois sanitaires et de sécurité, mais aussi lorsque les moyens de transport ont permis d'aller un peu plus loin, au bord de la mer par exemple, le temps d'un weekend.