L'art contemporain en vitrine pour ouvrir la biennale d'architecture

Par @Culturebox
Publié le 01/09/2017 à 18H27
Durant deux mois, la Borne expose en vitrine des oeuvres d'art contemporain du FRAC pour inaugurer la première biennale d'architecture d'Orléans

Durant deux mois, la Borne expose en vitrine des oeuvres d'art contemporain du FRAC pour inaugurer la première biennale d'architecture d'Orléans

© France 3 / Culturebox

A l'occasion de la première Biennale d'architecture d'Orléans, un collectif d'artistes fait circuler une drôle de boite pour exposer ses oeuvres d'art. "Marcher dans le rêve d'un autre", c'est la thématique de l'événement, qui, pendant six mois, investit toute la région Centre.

La Borne du collectif "Le Pays Où le Ciel est Toujours Bleu" termine en beauté son grand tour de la région Centre. Ce caisson vitré itinérant a pris ses quartiers rue des Halles à Orléans en préambule de la première édition de la Biennale d'architecture (13 octobre 2017- 1er avril 2018).  A l'intérieur du cube-vitrine, on peut déjà admirer des oeuvres du Fonds Régional d'Art Contemporain Centre-Val de Loire.

Reportage :  R. Benbourek  / G. Grichois / L. Vaury

Un avant-goût à la biennale

Il porte un nom qui invite à la rêverie : "Le Pays Où le Ciel est Toujours Bleu" est un collectif d'artistes de la région Centre. Label de création et de diffusion dans le domaine de l’art contemporain, il propose une programmation à Orléans et hors les murs. Pour la Biennale d'architecture, les artistes ont travaillé sur un travail unique. "Exceptionnellement, La Borne gardera la même proposition artistique pendant deux mois", explique Sébastien Pons, membre du collectif d'artistes POCTB à l'origine de cette initiative. En effet, "elle est là pour donner un avant-goût de la biennale."

Derrière la vitrine, les passants de la rue des Halles peuvent découvrir des photos du projet de Claude Parent lors de la Biennale de Venise en 1970. Avec "La Ligne de la plus grande pente", il concrétise pour la première fois ses systèmes de rampes à grande échelle. 

L'art à portée de main

Créée en 2009, La Borne se déplace au centre des villes et apparait comme un petit théâtre immobile où deux vitrines opposent deux points de vue, comme deux visions qui se chahutent en basculant. L’espace intérieur de La Borne est ici considéré comme une cage de théâtre et comme un volume à perturber.  "On cherchait à créer un dispositif qui puisse montrer toutes les formes d'art de la manière la plus simple possible et directement dans la rue car l'idée est de toucher le plus grand nombre de gens", explique encore le concepteur du projet.
La borne vitrée et itinérante expose l'art contemporain du FRAC à la Biennale d'architecture d'Orléans

La borne vitrée et itinérante expose l'art contemporain du FRAC à la Biennale d'architecture d'Orléans

© Poctb
A l'occasion de cette biennale intitulée 'Marcher dans le rêve d'un autre', les organisateurs ont demandé à des architectes espagnols de dessiner des drapeaux pour réinterpréter une célèbre rue d'Orléans. "Nous sommes partis d'une tradition de la rue Jeanne d'Arc qui est celle du pavoisement.", explique Abdelkader Damani, Directeur du FRAC Centre. On attend l'ouverture avec impatience.

La Biennale d'architecture de Centre Loire

La Biennale d’Architecture d’Orléans, héritière d'ArchiLab, présentera (du 13 octobre 2017- 1er avril 2018) les regards croisés de 45 architectes contemporains sur nos manières de construire un monde commun, un monde des proximités. Les œuvres produites par les architectes invités seront, parfois des dialogues avec l’histoire, d’autrefois des tensions avec le présent. Le futur sera la part du rêve, celui que nous devrons partager, celui que nous devrons traverser. A voir à Orléans : à la Médiathèque, les Turbulences, la Collégiale Saint-Pierre Le Puellier, les Vinaigreries Dessaux, le Théâtre d’Orléans et la rue Jeanne D’arc. Et à l’échelle de la Région : les Tanneries (Centre d’art contemporain) à Amilly, Galerie la Box-ENSA à Bourges, Transpalette (Centre d’art contemporain) à Bourges. 
L'invité d'honneur est Patrick Bouchain et une grande monographie est consacrée à Guy Rottier. 

 

Patrick Bouchain et Guy Rottier

Patrick Bouchain et Guy Rottier

© Collection Frac Centre-Val de Loire