François Pinault va créer une résidence d'artiste dans un presbytère à Lens

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/06/2014 à 17H48
Jean-Jacques Aillagon avait visité l'ancien presbytère de la Cité 9 à Lens le 12/9/14 à la demande de François Pinault

Jean-Jacques Aillagon avait visité l'ancien presbytère de la Cité 9 à Lens le 12/9/14 à la demande de François Pinault

© PHOTOPQR/VOIX DU NORD / BONNIERE

L'homme d'affaires et collectionneur d'art François Pinault a décidé de créer une résidence d'artiste à proximité du musée du Louvre-Lens (Pas-de-Calais).

Cette résidence sera installée dans un presbytère désaffecté en briques, situé Cité 9, dans cette ancienne ville minière. Elle accueillera chaque année un artiste qui bénéficiera de la mise à disposition de ce lieu de travail et d'une bourse de résidence.

C'est la première fois que François Pinault, qui a implanté sa collection à Venise depuis 2005, crée une résidence d'artiste. "L'idée de cette résidence a germé dans l'esprit de François Pinault lors d'une visite du Louvre-Lens il y a environ neuf mois", raconte à l'AFP Jean-Jacques Aillagon, conseiller de M. Pinault. "Le président de la région Nord-Pas-de-Calais, Daniel Percheron, qui l'accompagnait, avait beaucoup insisté sur la forte implication des collectivités locales dans ce musée. François Pinault a alors dit qu'il aimerait prendre une initiative pour participer au renouveau de ce territoire", ajoute l'ancien ministre de la Culture.

M. Pinault a donc acquis ce presbytère qui doit à présent être équipé et restauré. Le coût de l'acquisition et des travaux se monte à environ 600.000 euros. Pinault Collection va lancer prochainement un appel à candidatures pour sélectionner l'architecte qui sera chargé de l'aménagement du bâtiment et de la construction d'un atelier d'artiste dans le jardin.

Le premier résident devrait être accueilli à l'automne 2015, précise M. Aillagon. Le choix des résidents sera arrêté par un comité composé de représentants de Pinault Collection, du Fonds régional d'art contemporain FRAC Nord-Pas de Calais, du Fresnoy Studio national des arts contemporains et du Louvre-Lens. Les artistes résidents pourront s'appuyer sur ces institutions pour développer leur projet. "Nous avons commencé à réfléchir au profil du premier résident. Ce seront des artistes émergents dont on a vérifié l'intérêt du travail", indique M. Aillagon. Un couple d'Américains, un Belge et un Français font partie des artistes envisagés. Ouvert en décembre 2013, le musée du Louvre-Lens a déjà accueilli plus d'un million de visiteurs.