Zoé Bray, de l'anthropologie à l'art du portrait

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/10/2009 à 11H08
Zoé Bray, de l'anthropologie à l'art du portrait

Zoé Bray, de l'anthropologie à l'art du portrait

© Culturebox

Rencontre avec la peintre figurative Zoé Bray, une anthropologue qui a finalement tout lâché pour se consacrer à la peinture. Elle a posé ses pinceaux et ses valises sur les terres maternelles, au pays basque. C'est là qu'elle expose, à la Galerie Dacosta à Saint Jean Pied de Port.

Avec ses cheveux bouclés ramenés en chignon, ses traits fins et son teint diaphane, Zoé Bray  possède ce qu'on appelle une beauté classique, sans que ce terme soit péjoratif, bien au contraire. Les peintres italiens se seraient régalés à esquisser son portrait. Ceux qu'elle réalise lui ressemble. Une mise en page dépouillée, une palette de couleurs limitée, un jeu d'ombre et de lumière. "Je cherche à peindre les gens tels qu'ils sont dans la vie quotidienne, sans la formalité qui accompagne souvent le portrait. En ce sens, je m'identifie fortement avec le réalisme du 19ème siècle, quand les peintres peignaient la condition humaine, sociale". Et il y a effectivement quelque chose de doucement suranné dans ses peintures. Mais l'art du portrait n'est pas le seul où elle est reconnue. Zoé a ainsi réalisé un livre de cartes postales du pays Basque. Ou plutôt d'un autre pays Basque. Elle y montrait des scènes de l'actualité ou de la vie quotidienne : les manifs contre la 2X2 voies, le passage de la Korrika (une course relais qui parcoure l'ensemble du Pays Basque), une scène de bain à Ostalat...Et puis, pour ceux qui veulent connaître "l'autre" Zoé, ethnologue, ils peuvent toujours se procurer sa thèse sur la baie de Txingudi et son caractère transfronatlier, intitulée "Living Boundaries : frontiers and identity in the Basque Country".

A découvrir :  Art-PaysBasque.com  un site qui présente quelques peintres et galeries du Pays Basque !