Yves Coppens s'inquiète pour le projet Lascaux 4

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/09/2012 à 08H56
La grotte de Lascaux, un trésor de l'humanité menacé par les maladies

La grotte de Lascaux, un trésor de l'humanité menacé par les maladies

© Culturebox

Le paléoanthropologue Yves Coppens espère que Lascaux 4, projet de réplique intégrale de la grotte ornée de Dordogne, sera au pire reporté mais surtout pas "mal traité", car "ce n'est pas une fantaisie", mais un projet crucial à la conservation de la grotte originelle.

Le problème, a expliqué mardi le Pr Coppens sur France Bleu Périgord, est que la réplique Lascaux 2, qui depuis 1983 reçoit près de 300.000 visiteurs par an "est beaucoup trop proche de Lascaux 1", la grotte originelle découverte en 1940 mais fermée depuis les années 1960 pour des questions de conservation.

L'idée de Lascaux 4 est donc que "la grotte principale soit à l'écart, plus éloignée des pollutions à la fois des visiteurs et de leurs voitures", a déclaré le Pr Coppens, qui est depuis 2010 président du Conseil scientifique du site considéré comme la "Chapelle sixtine" de l'art rupestre.

"Il peut y avoir des dommages au Lascaux original à cause de la proximité du Lascaux 2 et on espérait que le Lascaux 4 pouvait écarter cette histoire de manière définitive", a-t-ajouté. L'autre idée de Lascaux 4, dit-il, est que les gens "aient connaissance de la totalité de Lascaux le mieux possible" car il y a peu de chances que la grotte initiale rouvre, "en tout cas aussi largement qu'elle l'a été au départ".

Lascaux 4, un projet de 50 millions d'euros
Yves Coppens s'exprimait au lendemain de l'annonce par Aurélie Filippetti, la ministre de la Culture, de l'arrêt pour raisons budgétaires de plusieurs projets culturels annoncés mais non budgétés selon elle par le gouvernement Sarkozy. Parmi eux Lascaux 4, projet de 50 millions d'euros. Le paléoanthropologue dit comprendre les contraintes budgétaires du gouvernement mais assure que "Lascaux 4 est largement justifié, ce n'est pas une fantaisie. Ce que je souhaite, c'est que ce ne soit qu'un report. Ce serait dommage qu'il soit mal traité, ou de manière réductrice", conclut-il.