Wozniak et ses amis dévoilent "La farce cachée de la lune" à Brive

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/10/2016 à 16H00
Petits poissons mangés par un gros poisson de la finance vus par Wozniak

Petits poissons mangés par un gros poisson de la finance vus par Wozniak

© Culturebox

Qu’on ne s’y trompe pas : sous son allure ludique et joyeuse, l’exposition qui se tient actuellement au centre d’art contemporain de Brive "Le Garage" raconte les drames et les misères de notre temps. Wozniak, le caricaturiste du Canard Enchaîné s'est entouré de sept autres artistes qui, tous, avec leur patte singulière, signent des œuvres engagées.

Plongée dans les abysses de la finance

Des poissons qui s’avalent les uns après les autres jusqu’à tomber dans la gueule grande ouverte d’un requin géant : voilà comment le sculpteur Christian Cébé choisit d’illustrer la haute finance, celle qui nous dévore tous à belles dents et tient le monde sous son emprise.  

Christian Cébé, dont on connaît les œuvres monumentales sur la Côte-d’Azur a sculpté des œuvres presque naïves. Tout comme le maitre-verrier anglais Léo Amery. On ne se prend pas au sérieux, on rigole, mais ça ne nous empêche pas de dénoncer les brutalités ordinaires de notre monde.

Wozniak et les autres joyeux lurons qui exposent avec lui ont pris le regard d’un enfant qui, sans avoir l’air d’y toucher, capte la dure réalité : ainsi du drame des migrants ou du quotidien des caissières de supermarché.

L'envers du décor

L’intitulé de l’exposition « La farce cachée de la lune » est déjà un pied de nez. Est-à dire que la vie, côté envers, n’est qu’une mauvaise farce ? Ou qu’il faille aller regarder de l’autre côté du miroir, où les puissants savent si bien se moquer de nous ? Au visiteur de découvrir lui-même le sens. Wozniak a l’art de dire des choses graves sous le manteau de la dérision. On n’oublie pas que ce Polonais d’origine, qui contribua activement aux bulletins de presse de Solidarnosc, fut contraint à l’exil politique. En 1986 il entre comme dessinateur au Canard Enchaîné aux côtés de Cabu, son ami et complice. Une place est d’ailleurs faite dans cette exposition au regretté caricaturiste, victime de l’attentat du 7 janvier à Paris.
 

Inoubliable Cabu

Inoubliable Cabu

© Culturebox

Cette exposition est hélas la dernière au "Garage". La mort programmée du centre d’art contemporain de Brive est en effet  prévue pour la mi-janvier 2017. Malgré la pétition lançée sur Internet pour sauver le "Garage", la mairie se dit contrainte de le fermer pour des raisons budgétaires.