"We love Mandela", une exposition hommage à Londres

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/10/2013 à 10H41
Six séances de pose dans le bureau de Mandela, en 2008 à Johannesburg ont été nécessaires à la réalisation de ce portrait. Il représente Mandela dans une chemise colorée, les cheveux blancs, les yeux baignés de sagesse et les lèvres esquissant le début d'un sourire. Le portrait, réalisé gratuitement, a été vendu aux enchères en 2008, pour 480.000 euros, lors d'un concert célébrant les 90 ans de Mandela à Londres.

Six séances de pose dans le bureau de Mandela, en 2008 à Johannesburg ont été nécessaires à la réalisation de ce portrait. Il représente Mandela dans une chemise colorée, les cheveux blancs, les yeux baignés de sagesse et les lèvres esquissant le début d'un sourire. Le portrait, réalisé gratuitement, a été vendu aux enchères en 2008, pour 480.000 euros, lors d'un concert célébrant les 90 ans de Mandela à Londres.

© BEN STANSALL / AFP

Une peinture de Mandela par le portraitiste britannique Richard Stone, une caricature du prix Nobel dans un carrosse, une représentation de la Cène avec Mandela à la place de Jésus: "We love Mandela" rend hommage, jusqu'au 16 octobre à Londres, au héros de la lutte anti-apartheid. Une vingtaine d'artistes, sud-africains à l'exception de Richard Stone, présentent une cinquantaine d'oeuvres.

Ces oeuvres reflétant "l'expérience qu'ils ont vécue avec Mandela ou l'idée qu'ils se font" du premier président noir de l'Afrique du Sud, explique Natalie Knight, la conservatrice. Parmi eux, plusieurs ont été contraints de travailler dans la clandestinité pendant l'apartheid.

Pour Richard Stone : "J'avais devant moi probablement "homme le plus connu de la planète"
*Nelson Mandela figurait "tout en haut" de la liste de personnalités que Richard Stone, portraitiste de la reine Elizabeth II et de l'ancien Premier ministre britannique Margaret Thatcher, voulait peindre. "Ce fut mon expérience la plus intimidante" et "le plus grand privilège qui me soit jamais donné", confie-t-il à l'AFP. "J'avais devant moi probablement "homme le plus connu de la planète", se rappelle-t-il. "Mon objectif était de saisir un peu de l'âme de ce grand homme. Et Mandela a ouvert une petite fenêtre de son âme" lors de 6 séances de pose dans son bureau, en 2008 à Johannesburg, explique-t-il.  
"Mandela and De Klerk Shaking Hands'", oeuvre de l’artiste sud-africain Richard Chauke 

"Mandela and De Klerk Shaking Hands'", oeuvre de l’artiste sud-africain Richard Chauke 

© BEN STANSALL / AFP
L'exposition compte de nombreuses caricatures du dessinateur sud-africain Zapiro, dont une représentant Mandela assis dans un carrosse aux côtés de la reine Elizabeth II dans les rues de Londres. Et un bobby de lancer: "Le prochain touriste qui demande qui est la vieille dame à côté de Mandela...". Pour Natalie Knight, Le dessin résume à lui seul "l'importance de Mandela dans le monde". Une oeuvre représente le poing tendu de Mandela, symbole de sa lutte, une autre une adaptation de la Cène où Mandela fait figure de Jésus entouré de "ses" disciples, Gandhi, Martin Luther King, Rosa Parks....

L'exposition qui présente nombre de pièces mineures a été reportée à plusieurs reprises à cause de l'état de santé de Nelson Mandela, hospitalisé en juin et désormais chez lui mais dans un état critique.

Elle est ouverte gratuitement jusqu'au 16 octobre à l'ambassade sud-africaine à Londres. Elle fera ensuite halte à Paris, tandis que Berlin et les Etats-Unis ont fait part de leur intérêt pour l'accueillir.