Voyage au coeur de l'érotisme japonais à Montargis

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/05/2009 à 11H03
Voyage au coeur de l'érotisme japonais à Montargis

Voyage au coeur de l'érotisme japonais à Montargis

© Culturebox

Cette année, le Festival Impressions du Soleil Levant, qui s'étale de avril jusqu'à octobre 2009, propose une exposition intitulée "Le Cube rouge ou l'art d'aimer au pays du Soleil Levant", une sélection d'images érotiques qui racontent comment la sexualité est vécue et représentée au Japon. Moins de 16 ans, passez votre chemin...

Au Japon, l'érotisme est un sujet de création comme un autre, ce qui n'est pas le cas en France. Un art qui fait se côtoyer réalisme de l'acte sexuel et raffinement du trait. Un raffinement qui s'exprimait autrefois dans les estampes, dans les mangas aujourd'hui. Au Japon, la sexualité est moins  taboue qu'en Occident chrétien, où la faute originelle d'Eve a inculqué la notion de culpabilité et de péché. Au Japon, on n'oppose pas le bien au mal, les notions d'hétérosexualité et d'homosexualité n'existaient pas avant l'arrivée des occidentaux au 19ème siècle. Dans l'imaginaire japonais, l'être humain est protéiforme, la sexualité aussi. Elle peut donc prendre des formes multiples, s'exprimer dans les fantaisies et les fantasmes les plus divers. Elle peut-être crue comme très poétique puisque la tradition veut que chaque chose ait une âme, les femmes, les hommes, les fleurs comme les pierres. Et dans ce pays épris d'éphémère, où 127 millions de personnes sont soumises aux caprices des tremblements de terre, des tsunamis, les plaisirs fugaces de l'amour sont vécus comme salutaires, une façon d'échapper à une réalité parfois menaçante.


Liens :
- le blog d'Agnès Giard, journaliste spécialiste de la contre culture, du Japon et de l'art déviant, comme elle se définit elle même...
- Le Musée de l'érotisme de Paris propose l'exposition Japon Erotica, du 3 avril au 16 octobre 2009.