Vols en série à la Bibliothèque nationale de France

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/07/2015 à 11H23
L'extérieur de la Bnf, site François-Mitterand

L'extérieur de la Bnf, site François-Mitterand

© Manuel Cohen

Quarante-trois gravures reproduisant des dessins du peintre flamand Brueghel l'Ancien conservées à la Bibliothèque nationale de France (BnF) à Paris et datant des XVIe et XVIIe siècles ont été volées par un agent dans les magasins du site Richelieu, dans le IIe arrondissement de Paris. Vingt-et-une cartes y ont également été dérobées.

C'est en février, quand un lecteur de la BnF a voulu consulter des reproductions de dessins de Brueghel l'Ancien, qu'il s'est aperçu que 43 d'entre elles avaient été découpées au cuter. Les gravures, d'une valeur de 3000 à 4000 euros pièces ont été dérobées dans les magasins du site Richelieu, actuellement en travaux, dans le IIe arrondissement de Paris.

Un agent de la bibliothèque écroué

La BnF a déposé plainte en mars et les enquêteurs ont pu identifier l'agent fautif grâce à un marchand néerlandais qui lui avait acheté les gravures, avant de les revendre à un acheteur belge. Cet agent âgé de 41 ans, qui travaillait dans les locaux historiques de la BNF rue de Richelieu, a reconnu les faits. Il a été arrêté le 3 juillet et son domicile a été placé sous scellés, puis il a été mis en examen et écroué jeudi.

L'interpellation a été confirmée à l'AFP par la police. "Le vendeur qui nous a permis de remonter à la source a acheté une vingtaine de gravures. L'enquête va permettre de voir si les autres gravures sont au domicile de l'agent", a expliqué Sylviane Tarsot-Gillery, la directice générale de la BnF. Par ailleurs, la BnF a porté plainte en mai auprès de la Brigade de répression du banditisme après avoir constaté la disparition de 21 cartes d'atlas, dont l'époque n'a pas été précisée, qui se trouvaient dans les même magasins que les gravures.

Des vols qui se multiplient

"On n'a pas d'éléments pour le moment permettant de penser que c'est lié, mais l'enquête est en cours", a indiqué la directrice générale. Elle a ajouté que la sécurité de l'accès aux magasins avait été renforcée, avec notamment des caméras supplémentaires et des mesures de contrôle du personnel.

Les collections visées avaient été déplacées par les travaux de rénovation du site Richelieu, et un audit a été lancé "pour améliorer encore le dispositif et le renforcer en vue des opérations de transfert qui vont avoir lieu l'année prochaine", a-t-elle précisé. Rappelant qu'"une recrudescence (de vols) est observée dans les grandes bibliothèques", elle a ajouté que la British Library ayant organisé en juin un colloque international "réunissant les grandes bibliothèques patrimoniales dans le monde, parce qu'on est tous confrontés à des vols, qui sont dans la très grande majorité des vols internes".