"Je rêvais d'Afrique" l'exposition-hommage à Corinne Dechauffour victime de l'attentat de Nairobi

Par @Culturebox
Mis à jour le 30/08/2017 à 11H21, publié le 30/08/2017 à 10H49
Corine Dechauffour vivait son rêve dans un Kenya qui l'inspirait pour ses toiles.

Corine Dechauffour vivait son rêve dans un Kenya qui l'inspirait pour ses toiles.

© corinedechaffour.com

L'artiste peintre niçoise Corinne Dechauffour et sa fille Anne ont perdu la vie au Kenya en 2013 lors de l'attaque du centre commercial Westgate de Nairobi. Quatre ans après, Michel Dechauffour son mari leur rend hommage en exposant les tableaux de Corinne à la bibliothèque Louis Nucera de Nice jusqu'au 24 septembre.

Elle avait fait du Kenya sa deuxième patrie. A 54 ans, Corinne Dechauffour vivait son rêve de peindre ce Kenya où elle résidait et qui l'inspirait tant. Elle avait aussi une fille, Anne, 27 ans, qui se dirigeait vers une carrière d'actrice, et qui partageait sa vie entre Grande-Bretagne, France et Kenya et un fils Gabriel. Les deux femmes sont décédées avec 65 autres personnes.dans l'attentat avec prise d'otages qui a duré trois jours au centre commercial Westgate de Nairobi. Quatre ans plus tard, Michel rend hommage à son épouse et sa fille en exposant plusieurs toiles de Corinne. Des oeuvres qui soulignent la beauté des paysages s'étendant à perte de vue, avec les animaux et les hommes qui y vivent. 

France 3 Nice P. Massa  / J. Soffer / P. Pauron

Une oeuvre en deux actes

La famille Dechauffour s'était installée à plus de 300 km de Nairobi, dans le parc national de Néru. Ici, les animaux règnent en maîtres. C'est aussi là que tout le talent de Corinne pouvait pleinement s'exprimer. Peintre autodidacte, elle appréciait particulièrement les compositions d'un autre peintre qui avait bouleversé les codes : Van Gogh. 
Corine peignait les saisons au Kenya

Corine peignait les saisons au Kenya

© France 3 / Culturebox
Après s'être essayée à la sculpture, Corinne s'est spécialisée dans la peinture acrylique. En prise directe avec la nature, elle commence par peindre ces vastes paysages qui la fascinent. "Son style se caractérise par un mélange des couleurs empreint de vérité et d'amour" confie Michel, son mari. Ensuite Corinne glisse vers une veine plus contemporaine, où les tribus trouvent une place centrale. Elle vendait ses toiles sur internet et exposait régulièrement dans les galeries de Nairobi.
Une tribu Boranes, moins connue que les Massaï

Une tribu Boranes, moins connue que les Massaï

© France 3 / Culturebox

Profondémment amoureuse de l'Afrique

La famille partageait son temps entre le Kenya et Nice. Chaque été, ils retournaient dans l'Hexagone passer une quinzaine de jour. Mais son affection pour l'Afrique reprenait toujours le dessus. Là-bas, la famille vivait de nombreuses aventures dont Michel se souvient avec émotion : 

Les girafes venaient près de notre acacia pour en manger les feuilles. C'est un animal imposant mais aussi léger, gracile, aérien. On a l'impression de voir le ciel.

Michel Duchauffour, mari de Corine Duchauffour
Les girafes à Néru se laissent approcher. 

Les girafes à Néru se laissent approcher. 

© corinedechaffour.com
Au-delà de la démarche artistique, c'est aussi un moyen, pour la famille, de vivre son rêve chaque jour. "Chaque oeuvre représente quelque chose, des instants de la vie. Pour moi, explique Michel, c'est inoubliable."

Une exposition largement soutenue par la ville

Le vernissage de l'exposition a eu lieu le 25 juillet. C'est un mélange d'émotion et de gratitude qu'a ressenti Michel Duchauffour au moment de présenter le travail de sa femme : "Ces toiles étaient entassées, je ne pensais pas en faire une exposition. C'est à peine l'an dernier, lors de discussions avec Christian Estrosi que l'idée a germée" raconte-t-il.

Je suis heureux que nous puissions découvrir une artiste d'un immense talent, par sa capacité à dépeindre les couleurs, les saisons, la vie tout simplement dans ce Kenya absolument magique.

Christian Estrosi, maire de Nice

La famille Dechauffour au Kenya

La famille Dechauffour au Kenya

© corinedechaffour.com
Michel Dechauffour multiplie actuellement les déplacements entre le Kenya et la France pour rapporter d'autres oeuvres de Corinne restées sur place. A partir du 16 septembre pour les journées du patrimoine, le Musée Masséna accueillera aussi plusieurs peintures, sculptures mais aussi objets personnels afin de rendre hommage à l'artiste.

Le site officiel de Corinne est à retrouver ici