Versailles retrouve tous ses antiques le temps d'une exposition

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/11/2012 à 15H23
Atalante, un des quatre coureurs de Marly, 1703-1705, Pierre Lepeautre (1660-1744), Paris, Musée du Louvre

Atalante, un des quatre coureurs de Marly, 1703-1705, Pierre Lepeautre (1660-1744), Paris, Musée du Louvre

© RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) / René-Gabriel Ojéda

Des antiques réunies par Louis XIV, qui avaient quitté le Château de Versailles il y a plus de 200 ans, après la Révolution, retrouvent les galeries royales pour quelques mois (du 13 novembre 2012 au 17 mars 2013)

"Le premier choc de cette exposition, c'est la beauté", a commenté la  présidente de l'Etablissement public du Château de Versailles, Catherine Pégard.

Des statues, conservées habituellement au Louvre, "reviennent à Versailles  après 214 ans", a précisé Mme Pégard. "C'est émouvant".

Comme tous les puissants du XVIIe siècle, Louis XIV collectionnait les antiques romaines, grecques ou étrusques, cherchant à acquérir les pièces les plus prestigieuses ou à les faire copier. Statues, bustes ou encore petits bronzes ornaient alors les Grands appartements et les jardins du domaine.

Aphrodite dite Vénus d'Arles, vers 360 av JC, provient du théâtre d'Arles, d'après Praxitèle, Paris, musée du Louvre

Aphrodite dite Vénus d'Arles, vers 360 av JC, provient du théâtre d'Arles, d'après Praxitèle, Paris, musée du Louvre

© RMN-Grand Palais (Musée du Louvre) / Hervé Lewandowski

Le souverain souhaitait ainsi relier son image à celle des empereurs de la Rome antique ou aux divinités. Le château de Versailles, par sa démesure et ses multiples références à l'Antiquité, fut souvent qualifié de "nouvelle Rome".

"Louis XIV a lancé une mode qui a perduré au-delà de son règne", a souligné Catherine Pégard. En effet, l'influence de l'antique à Versailles, grâce à la réinterprétation des artistes qui se sont succédé, a touché tous les champs artistiques : l’architecture, les jardins, le décor…

L'exposition réunit plus de 200 oeuvres: antiques véritables, copies et interprétations de l'antique jusqu'au style néo-classique, selon Béatrix Saule, directeur du musée national de Versailles.

"Cette exposition met en évidence un paradoxe: la pérennité de la présence de l'Antiquité dans un lieu en perpétuel changement", a-t-elle déclaré.

Versailles et l'antique, Château de Versailles
tous les jours sauf le lundi, 9h-17h30
du 13 novembre 2012 au 17 mars 2013