Vente Hebey fin mars: une belle collection dispersée à Drouot

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/03/2012 à 11H34
Marc Chagall, La Prière, encre de Chine contrecollée sur carton. 1914. Dessin de la collection Hebey vendu par la maison Camard à Drouot le 27 mars 2012

Marc Chagall, La Prière, encre de Chine contrecollée sur carton. 1914. Dessin de la collection Hebey vendu par la maison Camard à Drouot le 27 mars 2012

© -

L’avocat et écrivain Pierre Hebey et son épouse Geneviève vendent une centaine d’œuvres d’art, soit un dixième de leur collection, le 27 mars. Ces tableaux et sculptures de Marc Chagall, Serge Poliakoff, Roberto Matta, Auguste Rodin seront dispersés à Drouot

La vente, qui a été confiée à la maison Camard, comprend 132 sculptures, objets d’art, peintures et papiers. Elle pourrait totaliser 7 à 8 millions d’euros, selon le commissaire Jean-Marcel Camard et devrait être une des grandes ventes de l’année pour l’Hôtel des ventes parisien.

La vente d’une lampe de Giacometti suspendue
La vente d’une lampe avec une tête de femme de Giacometti a été suspendue en raison d’un différend avec la Fondation Giacometti. Celle-ci estimait que la lampe n’était « pas conforme à l’œuvre que l’artiste souhaitait divulguer » et proposait à Pierre Hebey de la lui racheter. Le collectionneur ayant refusé l’offre de la fondation, la vente de « Tête de femme épaules relevées » (1933-1934) est suspendue « en attendant que la lumière soit fait sur cette affaire », a annoncé Camard.

En 1999, Camard et Associés avait déjà organisé pour les Hebey, grands collectionneurs d’art déco, la dispersion de 54 pièces du décorateur Jacques-Emile Ruhlmann (1879-1933). La vente avait rapporté 44 millions de francs (6,7 millions d’euros).

Ernst Ludwig Kirchner Femmes nues. Plume et encre de Chine noire. Dessin de la collection Hebey vendu par la maison Camard à Drouot le 27 mars 2012

Ernst Ludwig Kirchner Femmes nues. Plume et encre de Chine noire. Dessin de la collection Hebey vendu par la maison Camard à Drouot le 27 mars 2012

© -

Des Chagall, Rodin, Poliakoff, Fontana…
La vente de 2012 reflète les goûts éclectiques en matière de peinture et de sculpture de Pierre Hebey. Cet octogénaire discret a été pendant des années l’avocat de comédiens et d’artistes, avant de se consacrer de plus en plus à l’écriture.

Une partie de sa collection est constituée d’œuvres d’artistes dont il était l’avocat et avec il entretenait des liens d’amitié.

Amateur d’art depuis son adolescence, Pierre Hebey possède des œuvres allant de la seconde moitié du XIXe siècle à nos jours. Le premier lot proposé à la vente est un bronze du sculpteur Jean-Baptiste Clesinger (1814-1883). Le dernier est une œuvre de Vik Muniz datant de 1961.

Au cœur de la vente figure un ensemble d’œuvres de Marc Chagall, dont Hebey a été l’avocat. « L’Ecuyère » (1976) est estimé entre 800.000 et un million d’euros. Le lot le plus cher est une huile de Roberto Matta (1911-2002), « Veille de la mort », peint en 1938.

Au catalogue de la vente, on trouve aussi des petites sculptures en bronze de Rodin, des œuvres de Niki de Saint-Phalle, Serge Poliakoff, Lucio Fontana, Asger Jorn, Karel Appel ou Bram Van Velde.

Hebey vend 10% de sa collection
"Il n'y a environ que dix pour cent de sa collection dans cette vente", indique Jean-Marcel Camard qui a procédé à une sélection rigoureuse d'oeuvres avec Pierre Hebey. L'avocat, qui défendait Max Ernst et était très proche de lui, n'a pas souhaité vendre les peintures de cet artiste en sa possession. Ni celles de  Pierre Alechinsky (né en 1927) par exemple.

L’avocat, qui se consacre à la littérature depuis les années 2000, a décidé de vendre une partie de ses trésors parce qu’ »il a surtout envie de collectionner des livres en ce moment », explique le commissaire-priseur.

Public et collectionneurs pourront voir les œuvres en vente dans deux salles à Drouot les 24, 25, 26 et 27 mars. La vente organisée par Camard aura lieu le mardi 27 mars à 19h.