UNLIKE : un pied de nez aux réseaux sociaux

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/02/2016 à 17H02
Affiche officielle de l'exposition "Unlike"

Affiche officielle de l'exposition "Unlike"

© Thomas Cheneseau / exposition "Unlike"

A Poitiers, l’exposition UNLIKE a été imaginée par Thomas Cheneseau, artiste et enseignant en art des médias. Le principe ? Détourner les réseaux sociaux pour en faire des créations contemporaines et questionner notre place au sein de cette ère technologique. Unlike rassemble les travaux de 13 jeunes artistes, jusqu’au 26 février 2016.

Installations, environnements 3D, expérimentations sonores, clips musicaux, livre, peinture, collages de capture d’écrans : les "net-artistes" sont inspirés par internet. Critiquer les codes et dénoncer notre perpétuelle présence sur la toile, voilà le but premier de l’exposition UNLIKE.
 

Reportage : M. Mercier / S. Hamon / J. Russeil 


"Le dispositif central de Facebook c’est le "Like". Le "Dislike" c’est "Je n’aime pas". Ici, "Unlike" signifie "Différent de". En effet, cette exposition invite à regarder différemment les réseaux sociaux", explique Patrick Tréguer, producteur de l’évènement. 
 

capture d'écran oeuvre d'art UNLIKE

capture d'écran oeuvre d'art UNLIKE

© capture d'écran France 3 / Culturebox


"On est constamment ausculté lorsque l'on est sur internet, rien que par la gestion des données. Il faut rétablir un dialogue pour qu’un échange entre les parents et les jeunes soit possible. Il faut parler de cet envahissement numérique, qui n’a pas fini de progresser dans les années qui viennent", poursuit Patrick Tréguer. 

Comme un clin d'oeil, cette exposition très connectée a lieu dans la Chapelle des Augustins du XIIIe siècle. Une manière d’associer passé et futur et de se demander, par la même occasion, quelle trace de notre passage sur Terre nous laisserons aux générations futures… 
 

capture d'écran oeuvre d'art UNLIKE 2

capture d'écran oeuvre d'art UNLIKE 2

© capture d'écran France 3 / Culturebox