Une soupe artistique géante pour l'échange au Grand Palais

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/04/2012 à 10H42
Rirkrit Tiravanija à New York en octobre 2011,

Rirkrit Tiravanija à New York en octobre 2011,

© BFA/SIPA

L’artiste thaïlandais Rirkrit Tiravanija invite le public à partager une soupe de légumes au lait de coco samedi sous la nef du Grand Palais à Paris, pour « une expérience basée sur la générosité et l’échange »

L’événement « Soup/No Soup » est un prélude à la « Triennale », une grande manifestation d’art contemporain qui ouvrira ses portes le 20 avril dans les nouveaux espaces du Palais de Tokyo et des lieux associés.

Samedi, entre midi et minuit, on pourra gratuitement et sans réservation, participer à un gigantesque repas festif mais modeste. La soupe Tom Ka sera préparée sous les yeux du public par Rirkrit Tiravanija et son équipe.

La quantité de soupe a été estimée à 6.000 litres dont une partie réalisée sur place, a indiqué Claire Staebler, commissaire associée de la  Triennale. Les organisateurs ont prévu de servir environ 10.000 bols de soupe, dans un récipient biodégradable. Des bénévoles d’Emmaüs donneront un coup de main.

Les convives seront rassemblés autour d’une immense table en bois traversant la nef, qui pourra accueillir 800 personnes à la fois.

Une grande "sculpture sociale"
Pour l'artiste thaïlandais, il s'agit d'une "sculpture sociale" destinée à partager "un moment de convivialité", à "créer du lien", explique Claire Staebler. Il a déjà réalisé ce type d'oeuvre immatérielle dans d'autres parties du monde mais à des échelles beaucoup plus réduites, indique-t-elle.

Né en 1961, Rirkrit Tiravanija vit entre Berlin, New York et la Thaïlande. Il s’est fait remarquer en 1993 à la Biennale de Venise en distribuant au public des soupes chinoises déshydratées et de l’eau bouillante. Dans son travail, l’espace de l’art se transforme en lieu d’interaction sociale. Son œuvre, souvent immatérielle, invente des rapports fondés sur la réciprocité, la convivialité et l’hospitalité. Il aime transformer les centres d’art en banquets, en ateliers de sérigraphie ou en stations de radios pirates.

La "Triennale", qui se tiendra jusqu'au 26 août, est l'ancienne "Force de l'art", qui a tenu deux éditions au Grand Palais. Elle a pour commissaire  général Okwui Enwezor.

Soup/No Soup au Grand Palais, samedi 7 avril, 12h-24h