Une sculpture d'Anselm Kiefer dégradée et des tonnes de matériaux dérobées dans son atelier

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/08/2016 à 14H55
L'artiste Anselm Kiefer pose en 2011 près de l'une de ses oeuvres, "Essence", exposée au Musée Frieder Burda de Baden-Baden.

L'artiste Anselm Kiefer pose en 2011 près de l'une de ses oeuvres, "Essence", exposée au Musée Frieder Burda de Baden-Baden.

© ROLF HAID / DPA / AFP

Douze tonnes de marbre et dix tonnes de plomb ont disparu d'un entrepôt en Seine-et-Marne, utilisé par le plasticien allemand Anselm Kiefer. Une sculpture évaluée à 1,5 million d'euros a aussi été dégradée pour en récupérer la matière première, a-t-on appris mardi 30 août auprès du parquet de Meaux.

Le cambriolage s'est déroulé dimanche vers 3h du matin, selon la même source. Une équipe de malfaiteurs s'est introduite dans le site où étaient stockés la sculpture composée de marbre et de plomb, ainsi que du marbre brut et des feuilles de plomb.

Deux femmes d'une trentaine d'années, de nationalité roumaine, ont été jugées mardi 30 août après-midi en comparution immédiate au tribunal de Meaux pour "tentative de vol en réunion avec dégradation", en rapport avec la dégradation de la sculpture. Elles ont été relaxées. Le parquet a annoncé qu'il ferait appel.

Le maire de Croissy-Beaubourg, Michel Gérès, s'est dit "atterré" par ces dégradations, évoquant une "perte inestimable".

Une sculpture en plomb dégradée 

Les prévenues ont été interpellées en flagrant délit dimanche après-midi dans la commune de Croissy-Beaubourg, où l'artiste, qui vit en France depuis le début des années 1990, possède un atelier. Selon les constatations de la police, elles avaient dégradé une sculpture en plomb de l'artiste pour récupérer la matière première, a expliqué à l'AFP le procureur adjoint de Meaux Emmanuel Dupic. Cette œuvre est estimée à 1,5 million d'euros.

Les "livres en plomb" accolés sur la sculpture ont été "arrachés", selon une source policière. Les malfaiteurs ont été surpris par un vigile et ont pris la fuite, abandonnant des livres en plomb derrière eux, d'après cette source. Plus tard dans la journée, les policiers ont arrêté au même endroit deux femmes d'une trentaine d'années qui étaient "en train de partir avec des morceaux" de la sculpture, a indiqué le procureur adjoint.

Oeuvres d'Anselm Kiefer dans le cadre de Monumenta 2007 au Grand Palais : "Chute d'étoiles".

Oeuvres d'Anselm Kiefer dans le cadre de Monumenta 2007 au Grand Palais : "Chute d'étoiles".

© MICHEL EULER/AP/SIPA

"On pense qu'elles n'avaient pas le sentiment d'être face à un objet d'art", a-t-il ajouté. La disparition de 12 tonnes de marbre et de 10 tonnes de plomb a par ailleurs été constatée, pour un préjudice estimé à hauteur de 1,3 million d'euros, a poursuivi le magistrat. Ces matériaux ont probablement été dérobés "auparavant le même jour".

Jugées dès mardi en comparution immédiate par le tribunal correctionnel de Meaux pour "tentative de vol en réunion avec dégradation", elles ont été relaxées. Le parquet a annoncé qu'il ferait appel.

Des vols déjà commis il y a neuf ans

Né en 1945, Anselm Kiefer est considéré comme l'un des plus grands plasticiens allemands de l'après-guerre. En décembre 2007 et janvier 2008, il avait déjà été victime de vols dans sa propriété de Barjac (Gard) : 22 sculptures en plomb, d'un poids de 7,5 tonnes, représentant des livres et faisant partie d'une œuvre d'art en comptant au  total 30, avaient été dérobées, pour en revendre le métal. Les œuvres avaient été récupérées en très mauvais état.