Un oligarque russe ouvre un musée d'oeufs de Fabergé à Saint-Petersbourg

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Cinéma de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/11/2013 à 16H52
Des visiteuses observent un oeuf de Fabergé offert par le tsar Nicolas II à l'impératrice Alexandra en 1911. 

Des visiteuses observent un oeuf de Fabergé offert par le tsar Nicolas II à l'impératrice Alexandra en 1911. 

© OLGA MALTSEVA / AFP

Un musée présentant une riche collection d'oeufs de Fabergé a été inaugurée mardi dans l'ancienne capitale impériale, Saint-Pétersbourg, par l'oligarque Viktor Vekselberg, qui a réuni la collection, dispersée à l'étranger après la Révolution bolchevique de 1917.

Neuf oeufs (sur une cinquantaine au total) du célèbre joaillier russe Pierre-Karl Fabergé (1846-1920), d'origine franco-danoise, qui a travaillé pour la cour impériale à Saint-Pétersbourg, sont exposés dans un nouveau musée, situé en plein centre-ville, dans le palais Chouvalov. Ils ont été rachetés en 2004 par le milliardaire russe Viktor Vekselberg à des héritiers du magnat américain Malcom Forbes (1919-1990), qui avait rassemblé la collection.
De nombreux oeufs de Fabergé ont en effet été vendus à l'étranger par les bolcheviques ou bien emportés avec eux par des proches de la famille impériale, les Romanov, ayant fui la Russie après la Révolution de 1917. Selon des experts, la collection présentée à Saint-Pétersbourg est l'une des plus riches au monde.
Un des oeufs de Fabergé commandés par le tsar nicolas II avec un portrait du prince Alexis et une des Grandes duchesses.

Un des oeufs de Fabergé commandés par le tsar nicolas II avec un portrait du prince Alexis et une des Grandes duchesses.

© YURI KADOBNOV / AFP
"L'inauguration de ce musée est un grand événement pour toute la Russie. Maintenant, on a la chance de pouvoir voir cette belle et précieuse collection à Saint-Pétersbourg", s'est réjoui Vladimir Medinski, le ministre de la Culture, qui a participé à la cérémonie d'inauguration. Ce projet remonte à dix ans et a été seulement finalisé aujourd'hui.
La collection contient notamment l'oeuf offert par le dernier tsar Nicolas II à sa mère Maria Fiodorovna, orné de son portrait et de celui du prince Alexis. Un oeuf réalisé un an après le couronnement du tsar en mémoire de cet événement est également exposé dans le musée. Ce dernier cache à l'intérieur en guise de surprise: un carrosse miniature en or.
L'oeuf de Fabergé, avec son carrosse d'or miniature, réalisé en mémoire du couronnement du tsar.

L'oeuf de Fabergé, avec son carrosse d'or miniature, réalisé en mémoire du couronnement du tsar.

© OLGA MALTSEVA / AFP
Le joaillier Fabergé a réalisé une cinquantaine d'oeufs pour la famille impériale russe, une tradition inaugurée en 1885 par le tsar Alexandre III qui avait offert à son épouse, la tsarine Maria Fedorovna, un premier oeuf richement décoré de pierres précieuses pour Pâques. Les oeufs contenaient chaque fois une surprise, un cadeau.
Le musée, qui sera ouvert au public en décembre, présente en tout plus de 4.000 objets d'art russe, parmi lesquels, les oeuvres de Fabergé.