Un hôtel parisien condamné à 15000 euros pour une reproduction d'un Le Corbusier

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/02/2016 à 13H26
L'hôtel intercontinental Marceau

L'hôtel intercontinental Marceau

© DR

La justice a ordonné la destruction d'une reproduction jugée illicite d'un tableau de Le Corbusier exposé dans le hall de l'hôtel Intercontinental Marceau à Paris, selon un jugement consulté par l'AFP. L'hôtel a revendiqué le 23 février sa "bonne foi" et précisé que la société qui lui avait vendu le tableau a été condamnée à lui verser 5.000 euros et à garantir ses condamnations.

La fondation Le Corbusier s'était aperçue que l'hôtel présentait une reproduction non autorisée de la peinture Arbalète Londres I 1953, visible sur le site internet de l'établissement, des brochures et sur le site de l'architecte d'intérieur décorateur qui l'avait proposée.

Contrefaçon

Dans un jugement rendu le 28 janvier, la 3e chambre civile du tribunal de grande instance de Paris a jugé que la reproduction de l'oeuvre, agrandie, était une contrefaçon.

Les juges ont condamné l'hôtel, la société qui a vendu la reproduction et le décorateur à verser au total 15.000 euros de dommages et intérêts à la fondation Le Corbusier et ordonné "la destruction (...) de tous supports reproduisant" cette peinture détenus par l'hôtel.

L'oeuvre fait partie de la collection du Centre Pompidou.