Un chef-d’œuvre de menuiserie du 19e, composé de 17 700 pièces, exposé à Troyes

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/05/2016 à 09H47
Chef d'oeuvre du Compagnon du Devoir François Roux (1809-1865), exposé tout l'été à Troyes.

Chef d'oeuvre du Compagnon du Devoir François Roux (1809-1865), exposé tout l'été à Troyes.

L'exceptionnel savoir-faire des compagnons du devoir est à l'honneur à Troyes jusqu'à la fin du mois d'août. Une exposition à la Maison de l’outil rend hommage notamment à François Roux, un menuisier aubois qui réalisa une pièce exceptionnelle composée de 17 700 éléments et entièrement démontable. Une maîtrise qui, aujourd’hui encore, force l’admiration.

Reportage : M. Fournier, P. Mercier, A. Scherchell

C’est l’œuvre d’une vie. Il aura fallu 22 ans à François Roux, dit François-le-Champagne (1809-1865), menuisier de génie et Compagnon du Devoir, pour réaliser cette pièce inégalée. Un chef-d’œuvre entièrement démontable composé de 17 700 pièces. Une prouesse technique qui fait aujourd’hui encore l’admiration des nouvelles générations de menuisiers.

Détail de l'escalier intérieur du chef d'œuvre de François Roux

Détail de l'escalier intérieur du chef d'œuvre de François Roux

© Culturebox / Capture d'écran
 
Des dizaines d’essences différentes
Citronnier, buis, corne, merisier palissandre, noyer... Pour son chef-d'œuvre, le compagnon utilisa de très nombreuses essences. Chef-d’œuvre dont certaines techniques de fabrication sont restées secrètes, les plans n’ayant jamais été retrouvés. Pour les spécialistes, le menuisier aurait même conçu des outils spécifiques pour réaliser certaines pièces très complexes.
 
Devant le caractère exceptionnel de cette réalisation, François Roux fut reçu en janvier 1862 par Napoléon III. On dit aussi qu'une telle maîtrise mit fin à la guerre entre les différentes obédiences de compagnons menuisiers. François Roux mourra en 1865 du choléra. 

Chef d'oeuvre François Roux Affiche © MOPO