Takeshi Kitano, Gosse de peintre, à la Fondation Cartier

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/05/2010 à 12H03
Takeshi Kitano, Gosse de peintre, à la Fondation Cartier

Takeshi Kitano, Gosse de peintre, à la Fondation Cartier

© Culturebox

Le plasticien, comédien et réalisateur japonais Takeshi Kitano expose pour la première fois au monde son univers délirant à la Fondation Cartier jusqu'au 12 septembre 2010.

Difficile de parler de Monsieur Kitano. L'homme est insaisissable, se faisant appeler "Beat Takeshi" pour la télévision et la comédie et "Takeshi Kitano" pour le cinéma et la création picturale. On a l'impression que cet homme, né dans une famille pauvre, est capable de tout, (presque) sans aucune limite. Mais derrière ce côté provocateur, il y a une vraie réflexion sur le monde d'aujourd'hui et notamment celui de l'art : "C'est très difficile l'art contemporain" dit-il. "Autrefois, l'art était simple, contenu en entier dans le cadre d'un tableau. Maintenant l'art n'est complet qu'avec la réaction de celui qui le voit. Alors j'ai décidé de faire un parc d'attractions de l'art contemporain pour simplifier tout cela... Ma vocation, c'est de détruire tout ce qui est codifié". C'est sûr, à 63 ans, Monsieur Kitano est resté un gosse. Et c'est tant mieux !

En parallèle de l'exposition à la Fondation cartier, le Centre Pompidou présente jusqu'au 26 juin 2010 une rétrospective centrée sur le travail d'acteur et de réalisateur de Takeshi Kitano (lui aussi d'un éclectisme déconcertant), à savoir 40 films, téléfilms et documents, dont certains sont inédits.


A voir aussi sur Culturebox :
Stephen Wilks : un grain de folie à la Kunsthalle de Mulhouse
Un manga café en plein coeur de Bordeaux