Syrie, Pérou, Chine : "A chacun sa révolution" au château de Saint-Auvent

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/08/2016 à 18H05
Marx vu par Eric Badaud pour l'exposition "À chacun sa révolution".

Marx vu par Eric Badaud pour l'exposition "À chacun sa révolution".

© capture d'écran France 3 / Culturebox

De l’art contemporain pour transmettre sa révolution. C’est le thème de l’exposition du château de Saint-Auvent en Haute-Vienne, à découvrir jusqu’au 28 août. "A chacun sa révolution", une interrogation sur la révolution au travers des cultures et des individus.

Une photo de Karl Marx avec des balles de ping-pong à la place des yeux, un bras de poupée tenant une pancarte ou des visages peints sur des rondins de bois. L’exposition  "À chacun sa révolution" réunit dans ce château du 12ème siècle, 150 œuvres contemporaines venues du monde entier : Brésil, Chine,  Allemagne ou Syrie.

Des artistes engagés

À travers leurs œuvres, les artistes transmettent leur révolution et leur vision du monde. Par exemple, l’artiste syrienne Albukai arrivée en France en 2015, après avoir été emprisonnée deux fois dans les geôles de Bachar El-Assad. Dans ses toiles, un mélange d’insectes et de masques à gaz  "Il y a une relation entre nous lorsque l’on tue les insectes avec du gaz et tuer les hommes et se protéger par les masques", souligne Annick Debien, la commissaire de l'exposition.

Reportage : M. Codet-Boisse / N. Djailani / X. Beaudlet 

 

Un mécénat de longue date

Depuis maintenant 20 ans à Saint-Auvent, Pierre et Annick Debien font découvrir gratuitement des œuvres en marge du circuit traditionnel de l’art contemporain. De généreux mécènes qui ont notamment accueilli cet été le péruvien Mako. Sur un tas de rondins de bois, des visages aux yeux fermés ont été peints sur fond blanc, une reproduction artistique des révolutionnaires d’Amérique latine, comme l’explique la commissaire. "C’est une référence aux guérilleros qui étaient planqués derrière chaque arbre, capables de surgir à tout moment, de se fondre dans le paysage".

L'oeuvre du péruvien Mako.

L'oeuvre du péruvien Mako.

© capture d'écran France 3 / Culturebox
"À chacun sa révolution" présente l’art contemporain comme multiple et vivant pour une révolution toujours en marche au château de Saint-Auvent. À découvrir jusqu’au 28 août.