Sur les traces de La Fayette, l''"Hermione" fait route vers les Etats-Unis

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/04/2015 à 16H26
L'hermione passe devant Fort Boyard, en route vers les Etats-Unis, 18 avril 2015

L'hermione passe devant Fort Boyard, en route vers les Etats-Unis, 18 avril 2015

© XAVIER LEOTY / AFP

La frégate l'"Hermione", réplique du navire qui emmena en 1780 La Fayette prêter main-forte aux insurgés américains contre l'Angleterre, a appareillé samedi soir pour les côtes américaines, en présence de François Hollande. Le trois mâts est parti à 22h45 de l'Ile d'Aix, au terme d'une longue journée de festivités populaires sur les berges de l'estuaire de la Charente.

Abondances de festivités, sécurité draconienne et affluence sur la côte atlantique française, pour saluer le départ de l'"Hermione " et de ses 80 membres d'équipage.
Il a fallu plus d'une heure à une vingtaine de matelots pour hisser l'ancre de 1,7 tonne à bord, avant que le navire ne mette le cap pour un périple dans l'Atlantique nord vers les côtes américaines. Il fera une escale à l'archipel des Canaries, du 1er au 6 ou 9  mai, selon la météo.
235 ans -presque jour pour jour- après l'original, la réplique de l'"Hermione" qui emmena le 20 mars 1780 Gilbert du Motier, marquis de La Fayette (1757-1834), combattre les Anglais aux côtés des insurgés américains ralliés à George Washington, entame une traversée de six semaines et 7.500 miles (13.000 km) dans l'Atlantique nord.
Les présidents français et américain ont souhaité "bon vent" à l'"Hermione", en célébrant "l'amitié" entre les deux pays, quelques heures avant le départ de la réplique de la frégate. François Hollande a célébré la "frégate de la liberté", "inspirée de l'esprit des Lumières qui porte l'amitié entre la France et les Etats-Unis". L'"Hermione rappelle, a-t-il dit, une page lumineuse de notre histoire parce qu'elle porte des valeurs universelles: l'engagement, la liberté, le courage". "Elle montre que la volonté peut décider de tout, peut également emporter toutes les convictions". Et de citer le marquis de La Fayette: "Pour que vive la liberté, il faudra  toujours que des hommes se lèvent et secouent l'indifférence ou la résignation".
Dans un message lu par le consul des Etats-Unis à Bordeaux, Thomas Wolf, Barack Obama a célébré "les liens indéfectibles d'amitié et de  solidarité" entre la France et les Etats-Unis. "Sur les champs de bataille où se joua la victoire de notre révolution, comme sur les plages où débuta la libération de votre continent, des générations entières de nos deux peuples ont défendu les idéaux que nous poursuivons", a ajouté le chef de la Maison Blanche. Il a rendu hommage aux "efforts extraordinaires déployés par le Général Lafayette et le peuple français en faveur de la révolution américaine". "Notre partenariat avec la France en fait le plus ancien allié de notre Nation". "Nous oeuvrons toujours à renouveler et à consolider cette alliance, pour qu'elle puisse être fièrement perpétuée", a  déclaré Barack Obama avant de conclure par un message à l'équipage: "Bon vent, mer calme" et "bon Voyage".
Le président François Hollande a remis au commandant de l'"Hermione", Yann Cariou, un exemplaire de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, texte fondateur de la République française, à l'intention des hôtes américains. 

Point d'orgue de cette journée de festivités populaires, un feu d'artifice a été tiré entre Port-des-Barques, Fouras et l'Ile d'Aix au-dessus du Fort Vauban, une heure avant l'appareillage de la frégate.
La Marine nationale, partenaire du projet depuis l'origine - quatre de ses marins ayant même intégré l'équipage - a voulu marquer son engagement par la présence samedi de la frégate de lutte anti-sous-marine  "Latouche-Tréville", du nom du lieutenant de vaisseau et futur amiral qui commandait l'"Hermione " lors de la mission de 1780. Yann Cariou, commandant de l'"Hermione " du XXIème siècle, a lui-même servi dans ses rangs durant plus de trente ans. La Marine entend ainsi rappeler sa "part déterminante" dans le "combat fondateur" que fut la guerre d'indépendance américaine et sa "coopération" avec l'US Navy renforcée encore aujourd'hui "par des engagements conjoints", "comme  actuellement dans le golfe Arabo-Persique", souligne-t-elle.
Sur la frégate, l'officier Yann Cariou âgé de 53 ans commandera un équipage de marins aguerris et de 54 bénévoles et passionnés, dont des étrangers et un tiers de femmes. Coque de 45 m de long, grand mât en pin d'Orégon culminant à 54 m, 2.200 m2 de voilure, 25 km de cordes et vitesse maximale de 14 noeuds (26 km/h) toutes voiles déployées, avec cette frégate, le "pacha" table sur une vitesse moyenne de 4,5 noeuds.

Son plan de navigation prévoit une première escale aux Iles Canaries, puis un départ vers l'Amérique le 6 ou 9 mai, selon les conditions météo. L'"Hermione " fera ensuite cap sur Yorktown où elle accostera le 5 juin, pour la première de ses onze escales sur la côte est américaine, avant Baltimore, New York, Annapolis, Philadelphie, Newport, Boston...  Yorktown, première escale américaine chargée de symboles puisque c'est là que les insurgés américains et des troupes françaises ont remporté la bataille décisive contre l'armée anglaise le 19 octobre 1781.
Apothéose des célébrations côté américain, des centaines de bateaux à voile ou à moteur escorteront l'"Hermione " dans la baie de New York, pour la parade du 4 juillet, jour de l'Indépendance, sous l'oeil de la statue de la Liberté.