Sortie exceptionnelle à Lens pour la Sainte Anne de Léonard

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/11/2012 à 15H38
Sainte Anne, la Vierge et l’Enfant jouant avec un agneau
	dit La Sainte Anne. Vers 1503-1519. Huile sur bois (peuplier).
	H. 168,4 ; L. 112 cm (1,299 m avec agrandissements latéraux).
	Paris, musée du Louvre, département des Peintures, INV. 776.
	APRÈS RESTAURATION © RMN, musée du Louvre / René
	Gabriel Ojéda

Sainte Anne, la Vierge et l’Enfant jouant avec un agneau
dit La Sainte Anne. Vers 1503-1519. Huile sur bois (peuplier).
H. 168,4 ; L. 112 cm (1,299 m avec agrandissements latéraux).
Paris, musée du Louvre, département des Peintures, INV. 776.
APRÈS RESTAURATION © RMN, musée du Louvre / René
Gabriel Ojéda

© RMN, Musée du Louvre / René Gabriel Ojéda

La "Sainte Anne" de Léonard de Vinci a quitté pour la première fois le Louvre où elle se trouve depuis plus de deux siècles pour s’installer à Lens (Pas-de-Calais) pour trois mois, à l’occasion de l’ouverture du musée Louvre-Lens

Le chef-d’œuvre récemment restauré sera la star de l’exposition "Renaissance" qui aura lieu du 4 décembre au 11 mars dans ce nouveau musée.

"Sainte Anne, la Vierge et l'Enfant jouant avec un agneau", peinte vers  1503-1519 par Léonard de Vinci (1452-1519), huile sur bois acquise par Francois Ier en 1518, est entrée au  Louvre en 1797. Elle ne l'avait jamais quitté depuis. Elle est désormais accrochée à Lens.

"Nous nous sommes dit très tôt que ce serait un beau cadeau de montrer là-bas l'oeuvre restaurée", a expliqué en avril Vincent Pomarède, directeur du département des peintures au Louvre et co-commissaire de la Galerie du Temps au Louvre-Lens.

La "Sainte Anne" est peinte sur trois panneaux de bois bien assemblés qui ne présentent pas de fente. "Ils sont réactifs à l'humidité relative, comme tous les panneaux de cette époque", selon Vincent Pomarède.

La "Sainte Anne" voyage en caisson climatique
Après sa restauration (controversée) et sa présentation dans une exposition au Louvre (mars à juin 2012), la "Sainte Anne" a été mise dans un caisson climatique pour être exposée à nouveau dans la Grande galerie du musée parisien.

Pour le voyage, l'oeuvre, toujours dans son caisson climatique, a pris la  route dans un camion, doté de bonnes suspensions pour éviter les vibrations.

Le chantier du Louvre-Lens se termine (juillet 2012)

Le chantier du Louvre-Lens se termine (juillet 2012)

© M.LIBERT/20 MINUTES/SIPA
Le Louvre-Lens, conçu par l’agence japonaise SANAA, sera inauguré officiellement le 4 décembre, avant d’ouvrir au public huit jours plus tard.

Une Galerie du Temps retracera le "cheminement de l'humanité", depuis une tablette de Mésopotamie marquant les débuts de l’écriture, vers 3500 avant Jésus-Christ. Y seront exposées 205 oeuvres prêtées pendant un à cinq ans par le Louvre. Elles devraient être renouvelées régulièrement. Parmi elles, des sarcophages égyptiens, le portrait de Fragonard dont on vient d’apprendre qu’il n’était pas celui de Diderot, et aussi "La liberté guidant le peuple" de Delacroix.

Accès gratuit à la Grande Galerie
Cet espace unique, sans salles ni cloisons, de 120 mètres de long et de 2.800 m2, hébergera les oeuvres par ordre chronologique de l'invention de l'écriture à 1848, date de fin des collections du Louvre depuis la création du musée d'Orsay.

Au bout de la Galerie du Temps, le "pavillon de verre" accueillera dans un espace prévu pour être plus intimiste une centaine d'oeuvres, dont beaucoup prêtées par des musées de la région Nord-Pas-de-Calais.

L’accès à la Galerie du Temps sera gratuit la première année.

C'est une autre aile qui accueillera des expositions temporaires de trois mois : la première, "Renaissance", a pour vedette la "Sainte Anne".