Sèvres : la Cité de la céramique rénove ses espaces

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/12/2011 à 17H06
Salle de céramiques américaines, dans le nouvel espace de la Cité de la céramique à Sèvres

Salle de céramiques américaines, dans le nouvel espace de la Cité de la céramique à Sèvres

© Sèvres, Cité de la céramique - photo Gérard Jonca

La Cité de la céramique de Sèvres a ouvert à la mi-décembre un nouvel espace réaménagé, où elle présente une sélection de pièces de l’Antiquité, du Moyen-Age, de l’Asie, du monde islamique, de la Renaissance européenne et des Amériques. C’est l’occasion de découvrir ou de revoir un lieu exceptionnel pour les amateurs de céramique

La Cité de la céramique, c’est le nom depuis 2010 de ce grand complexe réunissant la manufacture nationale, qui continue à produire de la céramique, et le musée.

La manufacture, née à Vincennes en 1740, est devenue progressivement manufacture royale. Elle est installée à Sèvres depuis 1756. Elle a été particulièrement dynamique au début du XIXe siècle. Alexandre Brongniart, le fils de l’architecte de la Bourse de Paris, l’a dirigée alors pendant près de 50 ans et a commencé à réunir des collections qui offrent aujourd’hui un panorama européen et mondial très complet de l’art de la céramique. Les collections comptent actuellement plus de 300.000 pièces. 250.000 sont déposés hors les murs et 55.000 demeurent sur le site même.

Sèvres à l’heure du numérique
Le nouveau parcours, installé dans l’aile nord du bâtiment, s’ouvre sur un espace pédagogique. Un petit film raconte l’histoire de la manufacture et du musée. Les différents types de matériaux utilisés sont présentés sous forme de carreaux bruts.

Une animation explique en une dizaine de minutes la confection d’un vase en porcelaine : la fabrication de la pâte, le façonnage, l’émaillage, le décor, en passant par les cuissons successives.

Pichets en poterie vernissée du XIIIe et XIVe siècles exposés à la Cité de la céramique

Pichets en poterie vernissée du XIIIe et XIVe siècles exposés à la Cité de la céramique

© RMN / Sèvres - Cité de la céramique, photo Martine Beck-Coppola

La signalétique a été soignée, avec des cartels détaillés dans chaque salle. Pour se mettre à l’heure du numérique, la Cité de la céramique a commencé à proposer quelques codes QR sur ces cartels, qui permettent de télécharger sur son téléphone portable des informations supplémentaires sur les œuvres exposées. Et le muséographe architecte chargé de l’aménagement, Didier Blin, a voulu donner plus de présence aux objets.

L’histoire de la céramique présentée par régions
Une première salle présente les origines de la céramique, jusqu’au Moyen-Age. On peut ensuite se promener d’une région à l’autre. Une salle est réservée à l’Asie, continent essentiel dans l’histoire de la céramique, avec la finesse de la porcelaine de Chine et l’art plus austère des grès japonais, liés à l’art du thé.

Autre zone très importante, le monde islamique, de la Turquie à l’Iran. Influencé au départ par l’art chinois, il a développé un style propre, avec des motifs végétaux et géométriques. Il a inventé le lustre métallique qui donne un aspect brillant aux œuvres.

La céramique islamique à son tour rayonne en Europe, imprimant sa marque sur l’art espagnol, italien, et aussi plus au nord.

Coupe, glaçure bleu lapis, peint au lustre métallique, décor de fleur de lotus, 1re moitié du XIIe siècle, Damas, Syrie

Coupe, glaçure bleu lapis, peint au lustre métallique, décor de fleur de lotus, 1re moitié du XIIe siècle, Damas, Syrie

© RMN / Sèvres - Cité de la céramique, photo Martine Beck-Coppola

De nombreuses salles encore à rénover
La Renaissance européenne tient une part importante dans cette nouvelle présentation des collections. Avec ses faïences, la majolique historiée du 16e siècle ou la vaisselle d’amour d’Italie. Et Sèvres révèle des œuvres des Amériques qui étaient toujours restées dans ses réserves, bien que sa collection américaine soit ancienne.

Après avoir visité les nouvelles salles, n’hésitez pas à monter voir le reste des collections, même si leur présentation semble vieillotte à côté des nouveaux espaces. Noyez-vous dans le bleu des Delft du 17e, admirez les énormes jarres des années 1930, ou les assiettes dorées et peintes du 19e, à la fois fines et un peu chargées.

Une exposition temporaire sur les « Terres d’Afrique »
Profitez-en pour voir les céramiques de Martine Damas. Le musée rend hommage à cette artiste contemporaine disparue récemment, en exposant ses « Hommages à la sphère ». Ces fines coupes profondes, alternant des cercles de couleurs recherchées, sont posées en déséquilibre et semblent prêtes à tournoyer.

Et tout en haut du musée, une exposition temporaire montre le travail de villages africains, de l’Egypte au Nigeria en passant par le Mali et le Burkina-Faso. On peut voir comment ils extraient la terre, la façonnent, la cuisent, grâce à plusieurs films. Onze artistes européens qui se sont rendus sur place confrontent des œuvres à eux et des pièces qu’ils ont rapportées d’Afrique (« Terres d’Afrique, Retour d’Afrique », jusqu’au 2 janvier).

Cité de la céramique, 2 place de la Manufacture, 92310 Sèvres, 01 46 29 22 00
Métro Pont de Sèvres (sortie n°2), bus à partir du Pont de Sèvres: 169, 179, 279, 171, 26, arrêt Musée de Sèvres (le premier après le pont), Tramway T2, arrêt Musée de Sèvres
Tous les jours 10h-17h, sauf lundi, 1er janvier, 1er mai et 25 décembre
Tarifs : 6€ / 4,5€, gratuit le premier dimanche de chaque mois