"Saint-Etienne cosmopolitaine", toutes les richesses des migrations

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/10/2015 à 16H50
Deux jeunes migrants à Saint-Etienne 

Deux jeunes migrants à Saint-Etienne 

© Capture d'image France3/Culturebox

Saint-Etienne se penche sur son passé migratoire. Les Archives municipales proposent une exposition qui revient sur les différentes vagues de migration. Des populations venues d’ailleurs qui ont fait la richesse de la ville.

L’exposition s’appelle "Saint-Etienne cosmopolitaine, des migrations dans la ville". Elle retrace l’arrivée des migrants à Saint-Etienne depuis le 17e siècle. Des populations qui ont peu à peu trouvé leur place dans la vie stéphanoise.

Reportage : V.Diguat / D. Grousson / P. Gagnaire 

Une expo d’actualité

Avec la crise migratoire que traverse l’Europe, cette exposition est plus que jamais d’actualité. Même s’il ne s’agit que d’un simple hasard, car l’exposition avait été programmée 18 mois plus tôt. "Cette exposition prend une résonance toute particulière de par le contexte actuel, reconnaît Cyril Longin, directeur des Archives municipales, dans un article de nos confrères du Progrès. "Elle permet de porter un regard historique et scientifique, abstrait et absolument pas partisan sur les migrations, organisées et constantes dans l’Histoire (…) Cette exposition tombe à pic étant donné les amalgames qui sont faits."

Saint-Etienne s’est construite au fil des migrations

Aux 19e et 20e siècles, les migrants, originaires de départements limitrophes ou de pays lointains, sont arrivés en nombre à Saint-Etienne. D'Ardèche, de Haute-Loire, d'Italie, d'Espagne, de Pologne, d'Arménie, d'Algérie, du Maroc, de Turquie, de pays d'Afrique subsaharienne ou d'Asie, ces populations sont venues grossir la main d’œuvre des entreprises de la région. "A l’époque, ce sont des migrations qui sont organisées par l’Etat notamment après la première guerre mondiale parce qu’il y a des conventions entre, par exemple, la France et la Pologne, explique Cyril Longin. Il faut savoir que les entreprises vont venir chercher les travailleurs dans leur pays."

Les Dalgabio, architectes de la ville de Saint-Etienne 

En déambulant dans les allées de l’exposition, on se rend compte que la ville ne serait pas ce qu’elle est sans l’arrivée des migrants. On apprend notamment que l’hôtel de ville et le palais de justice sont « italien ». Ces édifices ont été conçus par les Dalgabio. Une famille d’architectes venue d’Italie qui, dès 1790, participera à l’évolution de la ville avec notamment la construction de nouvelles rues et de nouveaux bâtiments. 

Une expo qui donne la parole aux migrants

L’exposition se compose en trois parties. Elle propose tout d’abord une chronologie des différentes phases de développement de la ville de 1750 à aujourd’hui, enrichie de ses vagues migratoires. Ensuite, une station d’écoute avec casques fait une large place aux témoignages oraux des familles issues de l'immigration. Enfin, dans le hall, les Stéphanois sont invités à enrichir les archives. Témoignages, documents, photos autour des migrations sont les bienvenus.
 
Exposition à voir jusqu’au 1er juillet 2016
Archives municipales,
164, cours Fauriel Saint-Etienne
Tél. 04 77 34 40 41.