Sabine Weiss : une vie remplie de clichés

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/05/2009 à 12H03
Sabine Weiss : une vie remplie de clichés

Sabine Weiss : une vie remplie de clichés

© Culturebox

L'exposition "Sabine Weiss : Ses intimes convictions" est présentée jusqu'au 14 juin, à la galerie Le Garage à  Orléans.

En 1936, à l'âge de douze ans, Sabine Weber casse sa tirelire pour s'offrir son premier appareil photographique. Soixante-dix ans plus tard, elle n'a toujours pas renoncé à sa passion. Elle a appartenu au courant international de la photographie initié dans les années 1930 par Robert Doisneau et baptisé "Photographie humaniste" en référence à son intérêt pour l'être humain photographié dans le cadre de sa vie ordinaire. Ce mouvement a connu son apogée dans les années 45-50 et est indissociable des difficultés économiques de l'après-guerre. Egalement passionnée d'arts et de musique, Sabine Weiss a fait les portaits d'Igor Strawinski, de Pablo Casals, de Stan Getz, mais aussi de Fernand Léger, d'Alberto Giacometti, ou encore de Jean Dubuffet.