Rodin et David D'Angers, portraitistes de génie au musée des Beaux-Arts

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/01/2010 à 13H17
Rodin et David D'Angers, portraitistes de génie au musée des Beaux-Arts

Rodin et David D'Angers, portraitistes de génie au musée des Beaux-Arts

© Culturebox

Jusqu'au 28 mars 2010, le musée des Beaux-Arts d'Angers accueille l'exposition "La fabrique du portrait, Rodin face à ses modèles". Elle permet de découvrir Auguste Rodin en tant que portraitiste. Mais elle révèle aussi l'influence sur le sculpteur d'un artiste méconnu : Pierre-Jean David dit David d'Angers.

Cette exposition a le mérite de montrer que Rodin, dont l'oeuvre et la personnalité écrasent parfois ses contemporains, a eu lui aussi des "maîtres". Parmi eux donc, David D'Angers. Un artiste qui occupa une place originale dans l'histoire de l'art du début du 19ème siècle. Grand Prix de Rome en 1811, il fut élu à l'Académie et enseigna aux Beaux-Arts de Paris. Sa carrière eut un aspect très "officiel". En effet, il réalisa un grand nombre d'oeuvres commémoratives et funéraires (plus de 40 statues sur la voie publique) et côtoya aussi des célébrités européennes (il produisit près de 700 médaillons-portraits). Pour ces statues, il avait l'habitude de représenter le personnage sur un socle composé de bas-reliefs qui mettait en images la vie de l'homme et ses réalisations. Un parti-pris original à l'époque. David d'Angers fut aussi un homme d'opposition : à l'Académie d'abord (il demanda l'abolition des jurys d'admission aux Salons) et politique. Ce républicain, candidat aux législatives du Maine-et-Loire, s'opposa au régime. Une opposition qui fit cesser les commandes de l'Etat après 1837 mais l'artiste reçut le soutien des municipalités et des particuliers. Avec le recul, on se dit que c'est peut-être aussi ce côté "rebelle" et entier qui séduisit Rodin.

=> A voir aussi sur Culturebox
-> Toutes les vidéos à propos d'Auguste Rodin