Rencontre avec Jeff Koons, star du musée Guggenheim de Bilbao cet été

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/06/2015 à 12H40
Jeff Koons lors du vernissage de la rétrospective du musée Guggenheim de Bilbao

Jeff Koons lors du vernissage de la rétrospective du musée Guggenheim de Bilbao

© ANDER GILLENEA / AFP

Le musée Guggenheim accueille jusqu'au 27 septembre 2015 une rétrospective exceptionnelle de Jeff Koons. En 95 pièces, l'exposition de Bilbao présente 40 ans de carrière de l'artiste contemporain. A l'occasion du vernissage, l'américain volubile et prolixe a rappelé sa démarche artistique.

Après le Centre Pompidou de Paris, la monumentale rétrospective dédiée à Jeff Koons s'installe à Bilbao (au Pays basque espagnol), sa dernière étape internationale. Le musée Guggenheim rend hommage à l'artiste américain au fil de son impressionnante carrière. 

Lors du vernissage de l'exposition, l'artiste du kitch et du pop le plus controversé du monde a évoqué ses influences, les différentes étapes de sa création artistique et sa relation à l'argent. 

Reportage : S. Deschamps / R. Poissonnier / F. Betat


"Participer à un dialogue artistique"

Ancien trader à Wall Street, amoureux de l'art contemporain depuis sa jeunesse Jeff Koons conjugue habilement les codes artistiques et le marketing. Interrogé sur sa démarche créative il défend toujours la joie et l'innovation. "Mon plaisir de toujours est de participer à un dialogue artistique, de faire partie d'une communauté. Je peux me sentir connecté à l'univers, à Manet, Monet ou Velázquez , voilà la joie, le plaisir et les valeurs de l'art", déclare-t-il devant les journalistes. 

Toutes les oeuvres de Jeff Koons sont réalisées dans son atelier près de New York par une centaine de personnes. 

Toutes les oeuvres de Jeff Koons sont réalisées dans son atelier près de New York par une centaine de personnes. 

© ANDER GILLENEA / AFP

Le milliardaire de l'art contemporain 

Populaire, crispant, provocateur, ou opportuniste, Jeff Koons est l'artiste le plus cher de la planète. Le 11 novembre 2013 son "Balloon Dog" est devenu l'oeuvre contemporaine la plus chère du monde à 52 millions de dollars (38,8 millions d'euros). Une réalité économique qu'il minimise, "l'aspect économique intervient dans mon art, mais c'est loin et abstrait pour moi".  

Avec sa série Made in Heaven qui met en scène son ex femme, la Cicciolina, l'artiste flirte avec tous les excès.

Avec sa série Made in Heaven qui met en scène son ex femme, la Cicciolina, l'artiste flirte avec tous les excès.

© LUIS TEJIDO

Koons à Bilbao : une évidence

Bilbao, la capitale du Pays basque espagnol accueille depuis 1997 le musée Guggenheim. Un temple dédié à l'art contemporain pour lequel Jeff Koons avait offert son "Puppy". Le chien géant habillé de fleurs multicolores accueille joyeusement chaque visiteur du musée. Avec cette grande rétrospective, le maître de Puppy revient aux sources ou à la niche.  

Douze mètres de haut, 17 000 fleurs,  le chien "Puppy" reste la star du Guggenheim

Douze mètres de haut, 17 000 fleurs,  le chien "Puppy" reste la star du Guggenheim

© RAFA RIVAS / AFP

L'exposition du Guggenheim est une rétrospective chronologique et cohérente de la production de l'artiste au cours des quatre dernières décennies. 

La dernière rétrospective Koons de Paris est l'exposition d'un artiste vivant la plus fréquentée de toute l'histoire du Centre Pompidou avec 650.045 visiteurs.

-> A lire également le dossier complet sur le blog de Thierry Hay- Jeff Koons : le culte de la perfection et de la communication
 
Rétrospective Koons au musée Guggenheim de Bilbao
Jusqu’au 27 septembre 2015