Querelle des anciens et des modernes : à Metz, l'art s'expose dans les toilettes

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/05/2013 à 14H29
Affiche de l'exposition "W.C. NATIONAL"  

Affiche de l'exposition "W.C. NATIONAL"  

© DR

A Metz, les artistes poussent un coup de gueule contre une politique nationale de diffusion de l'art qui favorise l'art conceptuel au détriment d'oeuvres qui offrent un rapport simple et direct à l'esthétique. 34 artistes peintres contemporains se sont réunis autour de Vadim Korniloff pour exposer leurs toiles hors du musée, dans les toilettes des 35 bars et restaurants participant à l'opération.

"Alors que l’on exhibe des W.C. dans les Musées, les artistes exposent dans les W.C". Derrière ce slogan une action et une volonté bien réelle de dénoncer et d’exposer des artistes peintres contemporains de grande qualité mais « snobés », dans les toilettes publiques de restaurants, cafés, etc.…Peut être les derniers lieux qui leurs sont réservés… ", explique Vadim Korniloff, auteur du manifeste W.C National.

En inventant un dispositif parralèle de diffusion de l'Art, il espère faire entendre sa voix et celles des autres artistes dits classiques contre un art conceptuel qui a de plus en plus tendance à s'ériger en norme. 

Reportage de C. Schaffner, Y. Kreidl, T. Maginot   
Depuis Marcel Duchamp, le premier à établir que n'importe quel objet peut appartenir au champ de l'Art et le créateur du fameux "urinoir" dès 1917, l'art conceptuel a envahit les musées. Or l'art contemporain n'a pas à exclure des supports plus classiques comme la peinture, qui voit ses artistes de plus en plus boudés par les musées.

Pour en savoir plus sur le Manifeste "W.C National" et l'action mené pour une réévaluation et une réorganisation de l'exposition artistique au musée.
L'"urinoir" de Marcel Duchamp (réplique)

L'"urinoir" de Marcel Duchamp (réplique)

© DR
Le problème actuel concerne l'ultra-théorisation des oeuvres d'art qui sont de plus en plus coupées de tout idéal esthétique et d'un accès simple à l'oeuvre. Avec la peinture classique et même contemporaine, le spectateur peut directement ressentir une émotion et entrer en communion avec l'oeuvre. Emmanuel Kant ne disait-il pas : "Le Beau est ce qui plaît universellement sans concept " ? 

Avec la prédominence de l'art conceptuel, objets ou installations totalement hermétiques aux néophytes aventureux, le message est a plupart du temps sous-jacent et le cheminement de l'artiste reste souvent obscur. Une forme d'élitisme qui n'est pas au goût de tout le monde et une normalisation d'un certain type d'Art qui inquiète.