Quand un dentiste met l'ADN en peinture

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/06/2009 à 11H27
Quand un dentiste met l'ADN en peinture

Quand un dentiste met l'ADN en peinture

© Culturebox

Alain Amzalag est chirurgien dentiste à Paris. Il est touche à tout. Ecrivain, il est notamment l'auteur de "Confessions incisives d'un dentiste" et de nombreux autres ouvrages. Il utilise également sa science pour créer des toiles dans lesquelles il intègre des analyses ADN de lui et de ses proches, c'est sa dernière passion... Il expose dans sa salle d'attente, et dans une galerie de design. Elisabeth de Pourquery, spécialiste santé à la rédaction de France 3 Ile-de-France, est l'auteur de ce reportage. Elle apporte quelques précisions quant à la légalité d'une telle utilisation d'informations génétiques :

Les tableaux que nous venons de voir sont autorisés car c'est considéré comme des oeuvres d'art, avoir une image de ses empreintes dentaires et de son ADN , ou de celles de ses parents, dans son salon , c'est possible, même si ça peut paraître morbide. En revanche, ces empreintes et cet ADN , n'ont aucune valeur légale en France.
Cela veut dire qu'on ne peut pas s'en servir pour une reconnaissance éventuelle de paternité , vis à vis du notaire par exemple dans une affaire d'héritage, ou même dans une affaire judiciaire.
Quoiqu'il arrive,  les experts du laboratoire d'empreinte génétique  de Rosny sous bois, refond les analyses eux-même pour vérifier le profil génétique d'une personne. C'est un domaine qui leur est réservé .
Pourtant, les pays anglo-saxons autorisent légalement les analyses ADN pour les recherches en paternité, En France, cela reste interdit, mais cela n'empêche pas des centaines de parents français, de faire ces analyses à l'étranger, pour moins de 300 euros en les commandant sur internet.