Pompidou mobile : faute d'argent le musée itinérant s'arrête en septembre

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/05/2013 à 11H44
Le chapiteau du centre Pompidou mobile

Le chapiteau du centre Pompidou mobile

© France3/culturebox

L'expérience du Centre Pompidou Mobile s'arrêtera fin septembre, faute d'argent pour financer la poursuite de l'activité de ce mini-musée itinérant lancé il y a deux ans, a annoncé vendredi à l'AFP Alain Seban, président du Centre Pompidou. Mais l'établissement culturel prépare déjà la suite: il envisage de lancer des "Centres Pompidou Provisoires".

Cette petite structure nomade, qui présente en accès gratuit, sous des toiles de tente, une quinzaine de chefs-d'oeuvre de l'art moderne et contemporain dans des villes moyennes, est actuellement au Havre (Seine-Maritime), jusqu'au 22 mai, dans un quartier de grands ensembles HLM.

L'étape nantaise est annulée
Elle ira ensuite à Aubagne (Bouches-du-Rhône) du 29 juin au 29 septembre, sa sixième et dernière étape, a indiqué Alain Seban. L'étape nantaise est annulée.

"Nous arrêtons l'expérience dans la mesure où la situation économique ne nous permet plus d'assurer le financement de l'itinérance du Centre Pompidou Mobile", a expliqué M. Seban.
"Les mécènes qui avaient uni leurs efforts pour financer cette itinérance ne sont plus en mesure de continuer". "Par ailleurs, nous ne bénéficions plus de l'aide initiale de 1,5 million d'euros dégagée par le ministère de la Culture pour permettre le lancement du projet", a-t-il ajouté. "Vu les difficultés à trouver de nouveaux mécènes et les contraintes budgétaires au Centre Pompidou comme au ministère de la Culture, il me semble plus sage d'arrêter cette expérience", a indiqué M. Seban.         

Pourtant, les candidatures de collectivités locales pour accueillir le Centre Pompidou Mobile ne manquaient pas, même si elles devaient financer à hauteur d'un tiers (200.000 euros) leur étape.

200.000 visiteurs en 5 étapes  
Officiellement lancé il y a deux ans par le ministre de la Culture de l'époque Frédéric Mitterrand, le Centre Pompidou Mobile avait eu son étape inaugurale à Chaumont (Haute-Marne), d'octobre 2011 à janvier 2012. Il était allé ensuite à Cambrai (Nord), Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) et Libourne (Gironde) avant de rejoindre la Normandie.
Alain Seban assure qu'il n'est "pas triste" de cette disparition prématurée. "Cela été un très grand succès". "Le Centre Pompidou Mobile a déjà franchi le cap des 200.000 visiteurs en cinq étapes, dont celle en cours au Havre".
 "Dix-huit pour cent des personnes n'avaient jamais mis les pieds dans un musée, alors qu'au Centre Pompidou à Paris, la proportion est de 2%", a-t-il dit. "Soixante-quinze pour cent de ces visiteurs ont l'intention de visiter un autre musée dans les semaines qui viennent".

L'établissement culturel prépare déjà la suite
Le Centre Pompidou envisage de lancer des "Centres Pompidou Provisoires", qui seraient installés "pour trois ou quatre ans" dans divers lieux, a annoncé Alain Seban.

Le concept de "Centre Pompidou Provisoire" pourra se décliner en France comme à l'étranger. Il pourra servir à la fois notre développement territorial et notre développement international", souligne M. Seban.

Ces "Centres Pompidou Provisoires" pourront bénéficier des techniques développées pour le Centre Pompidou Mobile pour présenter des oeuvres de la collection dans des lieux qui ne seront pas nécessairement aux normes muséales 
comme les monuments, les centres commerciaux, les universités. Des caissons climatisés et sécurisés contenant les tableaux pourront dans ce cas être utilisés, comme ils l'ont été pour le petit musée nomade.