Pompidou-Metz : le mécène Wendel répond aux attaques d'Aurélie Filippetti

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/07/2012 à 17H35
La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti à Avignon

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti à Avignon

© Patrick Roux / MAXPPP

L'unique mécène du Centre Pompidou-Metz, la société Wendel, est sous le feu des critiques de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti. La ministre considère que le mécénat de Wendel au Centre Pompidou-Metz "est un cas problématique". La société mécène se défend et accuse la ministre d'en faire une "affaire personnelle".

La ministre de la culture Aurélie Filippetti n'aprécie pas le mécénat de l'entreprise lorraine Wendel, du Centre Pompidou-Metz, et le fait savoir. Dans les colonnes du journal Le Monde, d'abord : "Quand je vois le nom de Wendel sur les murs du Centre Pompidou-Metz, cela me fait mal". Puis dans une interview le 13 juillet sur France Culture, en plein festival d'Avignon, où la ministre de la Culture explique : "Je peux me montrer critique lorsque les opérations de mécénat ne me semblent pas faites dans des conditions d'éthique ou déontologiques nécessaires."
 

Autrefois dynastie industrielle lorraine et aujourd’hui société d’investissement, la société Wendel, unique mécène fondateur, a déjà versé 1,5 million d’euros au musée, et s’est engagé sur cinq ans. Le président du directoire, Frédéric Lemoine, est présent au conseil d'administration du musée. Et l'association des amis de la fondation de Wendel a aussi versé une contribution exceptionnelle lors de l'inauguration. Pour la ministre de Culture, Aurélie Filippetti, le mécénat de Wendel au Centre Pompidou-Metz" est un cas problématique, même s'il est isolé".

Wendel se défend des attaques de la ministre

Lors de sa première campagne législative, en 2007, elle avait affronté Alain Missoffe, arrière-petit-fils de François De Wendel. La candidate socialiste avait finalement remporté la 8e circonscription de Moselle. Cette lorraine d'origine, petite fille et fille de mineurs a une histoire encrée dans cette région.

Dans un communiqué le 19 juillet, la société Wendel se défend : "La Ministre n'a cité aucun élément à l'appui de ces allégations portant atteinte à l'honneur et à la réputation de Wendel (...) Ce n`est malheureusement pas la première fois que Madame Filippetti, élue de Moselle, s'en prend au groupe Wendel, pour des raisons tout à fait personnelles. Wendel s`étonne qu`un ministre du Gouvernement se livre à de telles déclarations dans le cadre de l'exercice de ses fonctions", poursuit le groupe.

Wendel a jugé nécessaire de "réaffirmer sa fierté au regard de la réussite du Centre Pompidou-Metz dont il est depuis l'origine l'unique Mécène Fondateur et souhaite poursuivre son partenariat de long terme avec cette remarquable institution culturelle lorraine." Wendel ignore "comment ces dispositions, dûment approuvées par toutes les autorités, pourraient être critiquables sur les plans de l`éthique et de la déontologie comme le prétend Madame Filippetti".