Saint-Quentin, ville art déco, célèbre les années folles et le music-hall

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/08/2017 à 11H45, publié le 16/08/2017 à 17H41
La folle expo de l'Art Déco à la Galerie Saint-Jacques de Saint-Quentin (Aisne)

La folle expo de l'Art Déco à la Galerie Saint-Jacques de Saint-Quentin (Aisne)

© France 3 / Culturebox / Capture d'écran

La galerie Saint-Jacques de Saint-Quentin (Aisne) accueille jusqu'au 17 septembre 2017 une exposition consacrée aux années folles. Ce bel écrin typiquement art déco est l'endroit idéal pour mettre en valeur les affiches, photos, films d'époque ou encore accessoires et costumes prêtés par la Cinémathèque française.

En pénétrant dans la galerie Saint-Jacques de Saint-Quentin, certains visiteurs sont surpris par la beauté du lieu. La ville de l'Aisne recèle un véritable patrimoine architectural des années 1920 qu'elle a décidé de valoriser avec l'exposition "Art déco 1920, les années folles".

Reportage : D. Patinec / J. Delance / M. Maillet

Diva sur pellicule

Organisé avec le concours de la Cinémathèque française, le parcours invite le public à plonger dans l'univers totalement libéré des années folles, période charnière où le cinéma prend son envol et devient un art dominant. "Le cinéma et la période art-déco sont intimement liés, c'est le témoin d'une société qui aspire à plus de loisirs et de divertissements suite à la première Guerre Mondiale", souligne Victorien Georges, directeur du patrimoine de la ville de Saint-Quentin. Des inconnues sont propulsées stars du jour au lendemain et adulées dans le monde entier. 

Parmi les objets présentés dans l'exposition, on trouve la robe d'Antinéa la maîtresse de l'Atlandide, adapté au cinéma par Jacques Feyder, en 1921. Une oeuvre exotique, tournée en Algérie, qui marque l'explosion du cinéma. 

Saint-Quentin : première ville art déco du monde 

À l’issue de la Première Guerre mondiale, Saint-Quentin, occupée d’août 1914 à septembre 1918 par l’armée allemande et située sur le tracé de la ligne Hindenburg, est détruite à plus de 70%.

Ce qu'il y a de très amusant à Saint-Quentin, c'est que c'est la première ville art déco de France, et comme l'art déco est né en France, c'est la première ville art déco du monde !

Emmanuel Bréon - Conservateur en chef de la cité de l’architecture et du patrimoine de Paris
Patrimoine Art Deco Saint Quentinjpg © Ville de Saint-Quentin
Durant les années 1920, la cité se reconstruit. Aux côtés des restaurations et reconstructions à l’identique, et des réalisations néo-classiques, néo-gothiques ou régionalistes, émerge à partir de 1923-1924 le style art déco. La ville se dote de demeures pour les clients aisés, de commerces et d’édifices publics.

"Jean qui pleure, Jean qui rit"

L'art déco n'est pas seulement un style architectural. Porté par une tendance nouvelle consistant à rechercher dans tous les domaines le progrès technologique, le luxe et la performance, l'art déco s'est imposé pendant une longue période comme un véritable style de vie.

Le cinéma "Le Casino", construit en 1929, est librement inspiré des traditionnels masques de la Comédie et de la Tragédie et familièrement surnommés par les Saint-Quentinois : "Jean qui rit" et "Jean qui pleure". La fameuse rose stylisée, caractéristique du répertoire ornemental art déco, est omniprésente sur sa façade en ciment moulé.
 Inauguré le 29 juin 1929, le casino fait office de salle de cinéma et de music-hall 

 Inauguré le 29 juin 1929, le casino fait office de salle de cinéma et de music-hall 

© Ville de Saint-Quentin

Visiter l'exposition grâce à Sam, le robot

Pour celles et ceux qui ne peuvent pas se déplacer, les organisateurs de l'exposition proposent de la découvrir chez soi grâce à "Sam le robot" : un dispositif de visite à distance qui permet de déambuler dans l’exposition en interagissant avec un guide conférencier ou même avec le public.
Année folle affiche © DR