Diaporama 11 photos
Par @valerieoddos Journaliste, responsable de la rubrique Expositions de Culturebox

Paris : onze expositions à voir cet automne

Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/09/2015 à 16H27

Portraits des peintres maniéristes florentins, peinture française du XVIIIe, pop art et art contemporain sont au menu de la rentrée des musées à Paris, avec Fragonard au musée du Luxembourg, Andy Warhol au Musée d'art moderne de la Ville de Paris, le mythe de Picasso au Grand Palais, Anselm Kiefer à la BNF, Wifredo Lam au Centre Pompidou. Et Photoquai revient, avec 40 photographes du monde.

  • Picassomania au Grand Palais
    01 /11
    Picassomania au Grand Palais
    Une exposition qui revient sur la confrontation menée par les artistes contemporains depuis les années 1960 avec l'œuvre de Pablo Picasso et sur les étapes de la formation du mythe associé à son nom. A ses grandes phases stylistiques et à certaines œuvres comme "Les Demoiselles d'Avignon" et "Guernica" répondent des œuvres de David Hockney, Jasper Johns, Roy Lichtenstein, Andy Warhol, Jean Michel Basquiat ou Jeff Koons, Miquel Barceló, Georg Baselitz, Niki de Saint Phalle, Erró ou Jean-Luc Godard. Au Grand Palais, du 7 octobre 2015 au 29 février 2016. Ici, Andy Warhol, "Head (after Picasso) N° XII" (Tête d'après Picasso), 1985, Collection of Thaddaeus Ropac
    © The Andy Warhol Foundation for the Visual Arts, Inc. / ADAGP, Paris 2015
  • Andy Warhol au Musée d'art moderne de la Ville de Paris
    02 /11
    Andy Warhol au Musée d'art moderne de la Ville de Paris
    A l'occasion de la première présentation en Europe des "Shadows" (1978-79) dans leur totalité, l'exposition présente plus de 200 œuvres du pape du Pop Art qui mettent en valeur la dimension sérielle de l'œuvre d'Andy Warhol. De "Shadows", ensemble de 102 toiles sérigraphiées de 17 couleurs différentes sur plus de 130 mètres, l'artiste disait que ce n'était pas de l'art mais un "décor disco". Au Musée d'art moderne de la Ville de Paris, du 2 octobre 2015 au 7 février 2016. Ici, Andy Warhol devant son "Cow Wallpaper" en 1965
    © photo Steve Schapiro/Corbis © The Andy Warhol Foundation for the Visual Arts, Inc. / ADAGP, Paris 2015
  • Wifredo Lam au Centre Pompidou
    03 /11
    Wifredo Lam au Centre Pompidou
    Une grande rétrospective de Wifredo Lam, des années 1930 aux années 1970, pour replacer l'œuvre de l'artiste cubain dans l'histoire internationale de l'art moderne. 400 œuvres, depuis ses premières années cubaines et son séjour en Espagne aux gravures des années 1960 et 1970 en passant par les œuvres du "Retour au pays natal". Au Centre Pompidou du 30 septembre 2015 au 15 février 2016. Ici, "Le Réveil", 1938, Collection particulière  
    © Photo : Centre Pompidou, Philippe Migeat © Adagp, Paris 2015
  • Splendeurs et misères. Images de la prostitution 1850-1910 au Musée d'Orsay
    04 /11
    Splendeurs et misères. Images de la prostitution 1850-1910 au Musée d'Orsay
    La prostitution, omniprésente dans le Paris du XIXe, de la maison close au boulevard et à l'opéra, a fasciné les peintres, tandis que les premiers photographes reconstituaient des scènes de boudoirs dans leurs studios. De Manet à Degas et Toulouse-Lautrec, l'exposition tente de retracer la façon dont les artistes ont cherché de nouveaux moyens picturaux pour représenter réalités et fantasme de la prostitution. Au Musée d'Orsay, du 22 septembre 2015 au 17 janvier 2016. Ici, Edgar Degas, "Femme nue, accroupie, vue de dos", 1876, Paris, musée d'Orsay
    © RMN-Grand Palais (Musée d’Orsay) / Hervé Lewandowski
  • Fragonard amoureux au Musée du Luxembourg
    05 /11
    Fragonard amoureux au Musée du Luxembourg
    L'œuvre du peintre français au prisme de la thématique amoureuse. L'exposition présente plus de 80 œuvres, peintures, dessins et illustrations (notamment des "Contes" de La Fontaine) de Fragonard et de ses contemporains du XVIIIe, siècle de la séduction et de l'intrigue amoureuse, selon les frères Goncourt. Toutes les variations du sentiment amoureux, de la galanterie et du libertinage à la recherche d'une nouvelle éthique amoureuse. Au Musée du Luxembourg du 16 septembre 2015 au 24 janvier 2016. Ici, Jean-Honoré Fragonard, "Le Verrou", vers 1777-1778, Paris, musée du Louvre
    © Photo Rmn-Grand Palais (musée du Louvre) / Daniel Arnaudet
  • Elisabeth Louise Vigée Le Brun au Grand Palais
    06 /11
    Elisabeth Louise Vigée Le Brun au Grand Palais
    Une rétrospective de cette grande portraitiste de son temps qui, issue de la petite bourgeoisie, a réussi à se faire sa place auprès des grands du royaume pour devenir la peintre officielle de la reine Marie-Antoinette. 130 œuvres d'Elisabeth Louise Vigée Le Brun (1755-1842) au Grand Palais, du 23 septembre 2015 au 11 janvier 2016. Ici, portrait de l'artiste avec sa fille, dit "La Tendresse maternelle", 1786, Paris, musée du Louvre
    © Photo : RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Franck Rau
  • Anselm Kiefer au Centre Pompidou et à la BNF
    07 /11
    Anselm Kiefer au Centre Pompidou et à la BNF
    150 œuvres de l'artiste allemand, grandes peintures, installations monumentales, œuvres sur papier, et des "vitrines" réalisées spécialement pour cette rétrospective d'une œuvre qui se nourrit à la poésie, à la philosophie et à la Kabbale. Au Centre Pompidou du 16 décembre 2015 au 18 avril 2016. Pendant qu'il réfléchissait à cette grande exposition, Anselm Kiefer a voulu montrer ses livres, un aspect plus intime de son travail. La BNF présente plus de cent de ces oeuvres uniques qui intègrent des matériaux comme l'argile, la cendre, les plantes, le plomb. Du 20 octobre 2015 au 7 février 2016
    © Anselm Kiefer Photo © Charles Duprat
  • Photoquai quai Branly
    08 /11
    Photoquai quai Branly
    La famille est au cœur de la 5e édition de Photoquai, la biennale des images du monde (non occidental) du Quai Branly, baptisée "We Are Family". Mais pas au sens strict, plutôt au sens de "faire famille", constituer une famille autour de quelque chose qui fait sens. 40 photographes ont été sélectionnés pour présenter "une photographie de l'humanité", de la Russie au Mexique, de la Côte d'Ivoire à l'Inde. Sur les quais de la Seine en face du Musée du quai Branly, du 22 septembre au 22 novembre 2015. Ici, Photo Tiago Coelho, "Miss Ana", Brésil
    © Tiago Coelho – Musée du quai Branly – Photoquai 2015
  • Jeff Wall, Smaller Pictures, à la Fondation Henri Cartier-Bresson
    09 /11
    Jeff Wall, Smaller Pictures, à la Fondation Henri Cartier-Bresson
    Jeff Wall s'est plutôt fait connaître pour ses grands tableaux photographiques. Pour l'exposition de la Fondation Henri Cartier-Bresson, l'artiste canadien a sélectionné 34 tirages et caissons conçus à l'origine pour de petits formats, des images provenant pour la plupart de sa collection personnelle. Il pose ainsi un nouveau regard sur son œuvre. A la Fondation Henri Cartier-Bresson, du 9 septembre au 20 décembre. Ici, Jeff Wall, "After 'Landscape Manual'", 1969 / 2003
    © Jeff Wall / Courtesy of the artist
  • Portraits à la cour des Médicis, au musée Jacquemart-André
    10 /11
    Portraits à la cour des Médicis, au musée Jacquemart-André
    Au XVIe siècle, les élites florentines aiment porter leur image à la postérité en faisant peindre leur portrait dans un cadre évoquant la littérature, la musique, la guerre, la politique. Une quarantaine d'œuvres de grands portraitistes florentins, Pontormo, Bronzino, Salviati, sont réunies au musée Jacquemart-André. Exposition du 11 septembre 2015 au 25 janvier 2016. Ici, Agnolo Bronzino, Portrait d'Eléonore de Tolède, 1522 – Prague, Národni Galerie
    © National Gallery of Prague 2014
  • Osiris, mystère engloutis d'Egypte à l'Institut du monde arabe
    11 /11
    Osiris, mystère engloutis d'Egypte à l'Institut du monde arabe
    L'exposition présente 250 objets issus de sept années de fouilles sous-marines menées par l'archéologue Franck Goddio près d'Alexandrie. De nombreuses pièces y ont été mises au jour en relation avec les "mystères d'Osiris", des cérémonies qui célébraient le fils de la Terre et du Ciel, tué par son frère Seth, démembré et rendu à la vie par Isis, sa sœur-épouse, et devenu le maître de l'au-delà. A l'Institut du monde arabe du 8 septembre 2015 au 31 janvier 2016. Ici, pectoral de la 22e dynastie, trouvé à Tanis. Musée égyptien du Caire
    © Photo : Christoph Gerigk © Franck Goddio/Hilti Foundation. No resale, no archives