"Paris Face Cachée" : une invitation à percer les secrets de la capitale

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/02/2016 à 15H47
Les sous-terrains de Paris et leurs mystères

Les sous-terrains de Paris et leurs mystères

© France 3 / Culturebox

"Osez l'interdit, Risquez l'inconnu" c'est le mot d'ordre de la cinquième édition de "Paris Face Cachée". Durant 72 heures, du 5 au 7 février, le public est convié à venir percer les secrets de la capitale et ses alentours. Des rendez-vous uniques parfois dans des lieux atypiques, loin des clichés des cartes postales, mais aussi des expériences décalées, à ne pas manquer.

L'objectif de "Paris Face Cachée" est d'ouvrir des portes habituellement closes, que renferment la capitale et sa proche banlieue. Mais pas que. 
 
Initiée par la ville de Paris en collaboration avec l'association "A Suivre" qui organise l'événement, cette manifestation tend à faire connaître au public, des lieux inconnus, hors des sentiers battus, en marge du Paris touristique et de ses monuments incontournables. Mais pas seulement, car des aventures uniques, à partager dans des lieux habituellement ouverts au public, ont été imaginées pour des expériences des plus singulières. 

Reportage : P. Sorgues / I. Audin / M. Chekkoumy / C. Issoulié

Des lieux très divers et des expériences variées

ET il y'en aura pour tous les goûts et pour tous les curieux. Les découvertes et expériences seront multiples car très éclectiques. Que vous soyez mordus des sciences, de l'art, de l'histoire, de l'innovation, de la gastronomie ou du patrimoine, "Paris Face Cachée" s'adresse à tous les publics.

Une centaine de lieux originaux, alternatifs, publics ou même privés font partie de ce vaste programme. Comme cette excursion des plus inattendues qui incite le visiteur à pénétrer dans l'enceinte d'un hôpital, pour plonger ensuite au plus profond de ses entrailles. Une carrière séculaire (carrière des Capucins) l'y attend pour lui révéler toute son histoire et tous ses secrets.

Le Paris sous-terrain 

Avec l'escorte de Philippe Thévenon, président de l'association SEADACC en charge de la restauration et de la mise en valeur du site , on en saura un peu plus sur les techniques et conditions de travail des ouvriers à l'époque. On apprendra même qu'à cet endroit, a poussé le premier champignon de Paris, en 1814. Philippe Thévenon, guide habile mais aussi fin conteur n'oubliera pas de nous rapporter cette histoire tragique du portier du Val de grâce, retrouvé là, 11 ans après sa mort. Un voyage original à travers le temps et à travers l'histoire mais aussi des découvertes insolites en perspective.

Si vous souhaitez passer de l'autre côté du miroir pour lever le voile sur Paris et percer ses mystères, allez vite sur le site de Paris Face Cachée pour découvrir le programme et les dernières places disponibles.