Otages de Guerre à Chambord

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/12/2009 à 09H17
Otages de Guerre à Chambord

Otages de Guerre à Chambord

© Culturebox

Le domaine national de Chambord présente jusqu'en mai 2010 une face cachée de son histoire. De 1939 à 1945, pendant la guerre et sous l'occupation, le château servit de refuge à des centaines d'oeuvres d'art parmi les plus précieuses (la Joconde transita par Chambord). L'exposition "1939-1945, Otages de Guerre à Chambord" raconte ce sauvetage.

Cette exposition fait écho à celle proposée par le Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation à Lyon, jusqu'en mai 2010. Elle est consacrée à la résistante Rose Valland, qui participa activement au sauvetage du patrimoine artiste français avant, pendant, et après la seconde guerre mondiale. Elle travaillait au musée du Jeu de Paume à Paris lorsqu'en 1936 l'Etat décida de commencer à mettre à l'abri les plus grandes oeuvres des musées nationaux. Elle participa notamment au déménagement de la Joconde vers Chambord. Pendant l'occupation, elle resta au Jeu de Paume, devenu alors centre de transit des oeuvres réclamées par le régime nazi. Elle établit dans le secret des listes détaillées du pillage, espionna, écouta, retranscrit minutieusement tout ce qui se disait et ce qu'elle trouvait. Après la guerre, elle entra dans l'armée sous le grade de "Capitaine des Beaux-arts". Elle passa dix ans en Allemagne pour retrouver tous les trésors volés. Sur 100 000 oeuvres transférées en Allemagne, 60 000 purent ainsi revenir.

Les nazis pillaient les oeuvres des peintres juifs pour les détruire. Ce fut le cas d'Emil Nolde dont les tableaux rescapés sont visibles dans une exposition sur Culturebox