Mâchoire de mammouth, boulets de canon... de drôles de trésors exhumés dans le Rhin exposés à Bâle

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/10/2017 à 11H48, publié le 12/10/2017 à 17H15
"Surfaced- Cascades mystérieuses de Bâle" Une exposition sur les découvertes de l'eau de Bâle. 

"Surfaced- Cascades mystérieuses de Bâle" Une exposition sur les découvertes de l'eau de Bâle. 

© France 3 / Culturebox

Le musée historique de Bâle joue aux détectives et dévoile tout ce que le Rhin a pu engloutir. Des fossiles, des téléphones, des boulets de canon... 200 millions d'années d'histoire au fond de l'eau exhumé et exposé au public jusqu'au 4 mars 2018.

Un bout de mâchoire de mammouth, un demi-dentier, des vélos rouillés, des fusils et des boulets de canon, la récolte exposée au Musée Historique de Bâle fait un peu froid dans le dos. Et pourtant, elle raconte une partie de l'histoire de la ville suisse à travers les trésors du Rhin. Car le fleuve renferme un certain nombre d'objets du quotidien et d'autres beaucoup plus saugrenus. Ils sont à découvrir jusqu'au 4 mars 2018.  

Reportage : G. Dreyer / B. Stemmer / X. Châtel

L'âge de glace sauvé des eaux

Enfouis depuis des millénaires dans les eaux profondes du Rhin, les objets repêchés forment une étonnante collection. Le musée de Bâle expose un fonds digne de fouilles archéologiques dont certaines pièces remontent à 200 millions d'années.
Musée de Bâle objets archéologiques © France 3 / Culturebox
"On remonte jusqu'à l'âge de glace : nous avons des dents et des défenses de mammouth qui ont vécu dans la région du Rhin mais aussi des trouvailles qui viennent à peine d'être repêchées. Nous avons essayé de comprendre tout ce que le Rhin pouvait nous raconter sur la vie au bord de l'eau", souligne Laura Schuppli, commissaire-assistante de l'exposition.

Pièces à conviction

Le fleuve est aussi un indicateur précieux pour les enquêteurs, à l'image de ces outils utilisés pour un casse dans les années 1960 : 500 000 francs suisses avaient été dérobés et puis l'affaire avait dérapé. "Les voleurs avaient jeté dans le Rhin les outils utilisés pour découper le coffre-fort. Mais quelqu'un a observé la scène. Alors le matériel a été repêché, et à partir de là, la police a pu identifier et retrouver les malfaiteurs pour finalement arrêter toute la bande", explique encore la spécialiste.  
Objets du casse © France 3 / Culturebox

Une pêche miraculeuse

Au musée de Bâle les vélos rouillés côtoient des œuvres d'art, comme celles volées par l'amateur d'art alsacien Stéphane Breitwieser et jetées dans le canal par sa mère. La petite céramique du XVIIIe siècle dérobée en 1997 a finalement retrouvé sa place après quelques années passées au fond de l'eau. 
céramique RHIN.png © France 3 / Culturebox