Nuit des musées : les musées ouverts samedi soir, entre lumière et obscurité

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/05/2013 à 10H37
Le Havre, musée Malraux

Le Havre, musée Malraux

© DR

On pourra samedi soir glisser ses pas dans ceux d’un robot au musée du Quai Branly, promener une mappemonde en papier journal avec Michelangelo Pistoletto au cœur de Paris, mouler des talismans égyptiens à Cherbourg, à l’occasion de la 9e Nuit des musées qui mobilise quelque 3000 établissements en Europe dont plus de 1300 en France.

L’an dernier, la Nuit des musées avait attiré deux millions de visiteurs dans l’Hexagone, pilier de l’opération qui vise, entre autres, à intéresser un public qui ne va pas facilement au musée. Les musées seront ouverts tard samedi soir, proposant gratuitement des animations, des visites insolites, des concerts, des spectacles, des circuits.
 
Interview de Marie-Christine Labourdette, directrice des Musées de France au Soir 3 :
Plus que jamais, la Nuit des musées se place cette année sous le signe du numérique. Les internautes vont pouvoir échanger leurs coups de cœur et leurs idées pratiques sur les réseaux sociaux.
Le Centre Pompidou de nuit, Paris

Le Centre Pompidou de nuit, Paris

© Superstock / SIPA
 A Paris, une "sculpture de promenade"
A Paris, au musée du Quai Branly, un robot amateur d'art accueillera le public sur le plateau des collections. Coiffé d'un chapeau, le cou enveloppé dans une écharpe, le robot analysera les comportements des visiteurs pour se forger un sens de l'observation et développer sa propre esthétique.
 
Dans le même musée, l'artiste Fred Chemama présentera son "gestographe digital" qui décompose le mouvement. Dans une salle plongée dans le noir, les visiteurs seront invités à mettre des gants blancs et une combinaison noire puis à faire des gestes mimant un mot de leur choix, sous l'objectif d'un  appareil photo. Le participant pourra conserver le résultat ou l'insérer dans une oeuvre collective.
 
A 20h, Michelangelo Pistoletto, figure de l’arte povera, recréera sa performance "Sculpture de promenade", produite pour la première fois en 1967 à Turin pour faire descendre l’art dans la rue. De la Pyramide du Louvre à la Monnaie de Paris et retour, il promènera sa "Sphère de journaux", mappemonde de journaux compressés, symbolisant le présent en mouvement dans l’histoire. Le public est invité à le suivre dans sa déambulation.
Paris, la cour d'honneur des Invalides de nuit

Paris, la cour d'honneur des Invalides de nuit

© Musée de l'Armée, Stéphanie Froger
 
Au MAC/VAL, une visite en "langage gestuel naturel"
"Chasseur-cueilleur" d'images et de sons, l'artiste Erik Samakh fera chuchoter les ifs autour du "Penseur" dans les jardins du musée Rodin.

Quant au musée des Arts et métiers, il se métamorphosera en "fabrique des inventions".
 
Le MAC/VAL (Vitry) propose des visites décalées, avec discours chantés, bruités, performés ou improvisés, concert et performance. Levent Beskardes, artiste et comédien sourd, animera une visite en « langage gestuel naturel » accessible à tous, entendants et malentendants.
Le Centre historique minier de Lewarde (Nord)

Le Centre historique minier de Lewarde (Nord)

© DR
 
Des expériences sensorielles dans le noir
La nuit, c’est l’obscurité. En Seine-et-Marne, à Coupvray, veillée et expériences sensorielles se feront dans le noir, dans la maison natale de Louis Braille. Et le château de Fontainebleau proposera une féérie de bulles.
 
Dans le Nord, à Dunkerque, un championnat du monde de ricochets fluorescents sera organisé par un collectif pour le LAAC (Lieu d'art et d'action contemporaine). Objectif : créer un spectacle en commun. C’est une visite à la lampe de poche que propose le Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut de Villeneuve d’Ascq, pour découvrir des détails qui ne se révèlent que dans le noir.
 
Dans la Manche, au museum Emmanuel-Liais de Cherbourg, les visiteurs pourront se prendre pour des artisans de l'Egypte ancienne en réalisant des moulages de talismans ou de serviteurs funéraires.
Nouvelle "nuit des mystères" à Mulhouse
A Strasbourg, la Nuit des musées tourne autour du thème de l'architecture, en lien avec l'exposition du Musée d'Art moderne et contemporain : "Interférences/Interferenzen. Architecture. Allemagne-France, 1800-2000". Avec notamment un "bal des architectes" et la projection d'un film de Buster Keaton, "La Maison démontable".

A Mulhouse, les musées ont imaginé une nouvelle "Nuit des mystères" à travers les années folles, avec un parcours "Aventure".

A Arles, au musée Réattu, on pourra visiter gratuitement l'exposition "Nuage" qui rassemble 57 artistes, et l'artiste pyrotechnicien Pierre-Alain Hubert proposera trois tableaux lumineux alliant laurier, pluie d'or, plumes, fumée, miroir, neige et fleurs de nuages, dans la cour du musée.
 
A Lyon, le musée Gadagne racontera les légendes et mystères lyonnais, en version famille puis à partir de 21h en version "adulte". Et au Musée des Beaux-Arts, 40 lycéens et étudiants deviennent médiateur pour présenter l’œuvre de leur choix dans les salles, le temps d’une soirée.
 
Bordeaux invite le public à "réveiller l'oeuvre qui est en lui". Les visiteurs pourront sélectionner des cartels (plaquette d'information sur les oeuvres) dans dix lieux culturels et se forger un personnage imaginaire. Vénus ou Hercule, marmotte ou pieuvre... 
 
La Nuit européenne des musées est organisée par le ministère français de la  Culture. Elle est placée sous le triple patronage du Conseil de l'Europe, de  l'Unesco et de l'ICOM (Conseil inernational des musées). Elle coincide en 2013  avec la Journée internationale des musées organisée par l'ICOM.

Le programme complet sur le site de la Nuit des musées