Noirceurs hugoliennes à La Maison Victor Hugo à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/05/2012 à 15H10
Victor Hugo, Chaussée, 1850, plume et lavis d'encre brune, Maison de Victor Hugo

Victor Hugo, Chaussée, 1850, plume et lavis d'encre brune, Maison de Victor Hugo

© Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet

La Maison Victor-Hugo à Paris invite l’écrivaine Annie Le Brun à dialoguer avec les collections du musée. C’est l’occasion de voir 80 dessins de Victor Hugo, très rarement exposés

« L’encre, cette noirceur d’où sort une lumière », écrivait Victor Hugo. Annie Le Brun a emprunté des mots de l’écrivain pour intituler un essai « Si rien avait une forme, ce serait cela ».

« Sans doute n’a-t-on pas mesuré, écrit Annie Le Brun quelle puissance génératrice a chez Hugo l’obscur qui semble être l’équivalent d’une matière noire, tout aussi déterminante dans son oeuvre littéraire que dans son oeuvre graphique. »

L’exposition se propose « de montrer de quelle façon Hugo revient continuellement à cet élément noir comme à autant de répliques souterraines de l’arc-en-ciel pour y puiser sa force de transfiguration à l’origine d’une « énormité poétique », explique-t-elle.

Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet

Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet

© Victor Hugo, Vieux Burg dans l'orage, 25 août 1837, plume et lavis d'encre brune, Maison de Victor Hugo

Il y a pour Victor Hugo un « affreux soleil noir d’où rayonne la nuit »,  la lumière naît de la nuit et y replonge.

Annie Le Brun a choisi dans les collections de la Maison Victor Hugo des dessins, des estampes, des photographies, des objets, des livres et manuscrits illustrant ce qu’elle appelle les « arcs-en-ciel du noir » qui, selon elle, inondent l’œuvre de Victor Hugo. Parmi ces œuvres, 80 dessins de la main de l’écrivain dont les noirs « Vieux Burg dans l’orage »,  « Justitia », « Le Burg à la croix » ou « Le Phare des Casquets ». Une occasion rare de les voir car ils sont rarement montrés.

Victor Hugo a réalisé pour son plaisir près de 4000 dessins, dont plus de 700 sont conservés à la Maison de Victor Hugo.

Arsène Garnier, Victor Hugo dans le salon rouge de Hauteville House, 1868

Arsène Garnier, Victor Hugo dans le salon rouge de Hauteville House, 1868

© Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet

Les Arcs-en-ciel du noir, La Maison de Victor Hugo invite Annie Le Brun, 6 place des Vosges, 75004 Paris
Tous les jours sauf lundi et jours fériés, 10h-18h
Tarifs : 5€ / 3,5€ / 2,50 €
jusqu’au 19 août