Niki de Saint Phalle, Duchamp, Koons, Hokusai : les expos de l'automne à Paris

Par @valerieoddos Journaliste, responsable de la rubrique Expositions de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/09/2014 à 12H05
Sonia Delaunay, Rythme couleur, Paris, 1964

Sonia Delaunay, Rythme couleur, Paris, 1964

© Pracusa 2013057 photo © Musée d'Art Moderne / Roger-Viollet

Au programme des musées parisiens cet automne, la Renaissance avec Le Pérugin, les impressionnistes avec Monet et leur marchand Paul Durand-Ruel, le XXe siècle avec les Delaunay, Niki de Saint Phalle et Marcel Duchamp, et le XXIe avec Jeff Koons. On quitte l'Occident pour voir le Maroc médiéval et les estampes de Hokusai. Sans oublier le Mois de la photo en novembre.

Jeff Koons, Ballon Dog (Magenta), 1994-2000

Jeff Koons, Ballon Dog (Magenta), 1994-2000

© Jeff Koons
Rétrospective Jeff Koons au Centre Pompidou
 
Tout Jeff Koons sera au Centre Pompidou, avec cent sculptures et peintures qui retracent l'ensemble de la carrière de l'auteur des célèbres lapins gonflables et autres chiens-ballons kitsch. Un des artistes les plus connus et les plus controversés, "le dernier des Pop" selon  Bernard Blistène, le directeur du Musée national d'art moderne et commissaire de l'exposition (du 26 novembre au 27 avril 2015). 
Marcel Duchamp, Le Roi et la reine entourés de nus vites, 1912, Philadelphia Museum of Art, The Louise and Walter Arensberg Collection

Marcel Duchamp, Le Roi et la reine entourés de nus vites, 1912, Philadelphia Museum of Art, The Louise and Walter Arensberg Collection

© 2014 Photo The Philadelphia Museum of Art / ArtRsource / Scala, Florence © succession Marcel Duchamp : ADAGP, Paris 2014
 
Marcel Duchamp : la peinture, au Centre Pompidou
 
De Marcel Duchamp, on connaît surtout les ready made. Cette exposition montre la peinture de celui dont on a dit qu'il avait tué la peinture, avec ses dessins et ses recherches, sa période fauve, ses emprunts symbolistes, ses explorations cubistes (du 24 septembre 2014 au 5 janvier 2015).
Niki de Saint Phalle, Dolorès, 1968-1995, résine peinte, grillage, Sprengel Museum, Hanovre

Niki de Saint Phalle, Dolorès, 1968-1995, résine peinte, grillage, Sprengel Museum, Hanovre

© 2014 Niki Charitable Art Foundation, All rights reserved. Donation Niki de Saint Phalle
 
Niki de Saint Phalle au Grand Palais
 
Une rétrospective d'une des artistes les plus populaires du milieu du XXe siècle et une des premières à avoir utilisé la presse et les média pour orienter la réception de son travail. Toutes les facettes de celle qui fut à la fois peintre, assemblagiste, sculpteure, graveuse, performeuse et cinéaste expérimentale. Plus de 200 œuvres et archives (du 17 septembre 2014 au 2 février 2015).
Katsushika Hokusai, "Dans le creux d'une vague au large de Kanagawa", série "36 vues du mont Fuji", vers 1830-1834

Katsushika Hokusai, "Dans le creux d'une vague au large de Kanagawa", série "36 vues du mont Fuji", vers 1830-1834

© Musées royaux d'art et d'histoire, Bruxelles
   
Hokusai au Grand Palais

Hokusai (1760-1849) fut peintre, dessinateur, graveur et produisit des millier d'œuvres, portraits de courtisanes ou d'acteurs de kabuki, scènes de la vie quotidienne, illustrations de récits et mythes populaires, sans oublier bien sûr les paysages, synthèse de tradition japonaise et d'influences occidentales. Le Grand Palais expose plus de 500 pièces de celui qui est sans doute l'artiste japonais le plus connu dans le monde (du 1er octobre 2014 au 18 janvier 2015).
 
Claude Monet, La Liseuse, 1872, The Walters Art Museum, Baltimore

Claude Monet, La Liseuse, 1872, The Walters Art Museum, Baltimore

© The Walters Art Museum, Baltimore
 
Paul Durand-Ruel au Musée du Luxembourg
 
Il fut le marchand des impressionnistes au tournant du XXe siècle et on le considère comme le père du marché de l'art moderne. Il a acheté et vendu des milliers de toiles de Manet, Monet, Renoir, Degas, Pissarro, Morisot. L'exposition réunit près de 80 tableaux et des documents qui retracent une autre histoire de l'impressionnisme entre la fin des années 1860 et 1905 (du 9 octobre 2014 au 8 février 2015).
Robert Delaunay, "La Tour Eiffel", 1926, Centre Pompidou, Musée national d'art moderne, Paris

Robert Delaunay, "La Tour Eiffel", 1926, Centre Pompidou, Musée national d'art moderne, Paris

© Centre Pompidou, MNAM-CCI, dist RMN / photo Philippe Migeat
 
Sonia et Robert Delaunay
 
Sonia Delaunay, est au Musée d'art moderne de la Ville de Paris avec plus de 400 œuvres : peintures, décorations murales, estampes, mode et textile, pour montrer son rôle majeur dans l'abstraction (du 17 octobre 2014 au 22 février 2015).

Robert Delaunay est au Centre Pompidou, qui s'intéresse à la deuxième période de l'artiste, quand, à partir des années 1930, il s'émancipe du cadre de la toile pour réaliser des oeuvres murales et investir l'espace architectural.
Claude Monet, Impression, soleil levant, 1872, Musée Marmottant-Monet, Paris

Claude Monet, Impression, soleil levant, 1872, Musée Marmottant-Monet, Paris

© Christian Baraja –Ancienne collection Ernest Hoschedé – Ancienne collection Georges de Bellio
 
"Impression, soleil levant", l'histoire du chef-d'œuvre de Claude Monet, au musée Marmottan
 
Cette toile a donné son nom à l'impressionnisme. L'exposition du musée Marmottan rassemble 61 œuvres dont 26 de Monet et 45 documents qui retracent le parcours d'une des peintures les plus célèbres du monde (du 18 septembre 2014 au 18 janvier 2015).


Maroc médiéval. Un empire de l'Afrique à l'Espagne, au Louvre
 
L'exposition raconte l'histoire de la période d'apogée de l'Occident islamique, du VIIIe au XVe siècle et présente ses plus belles réalisations, dans les domaines du décor architectural, du textile, de l'ivoire, de la calligraphie (du 17 octobre 2014 au 19 janvier 2015).
Paul Cézanne, La Femme étranglée, 1875-76, Paris, musée d'Orsay

Paul Cézanne, La Femme étranglée, 1875-76, Paris, musée d'Orsay

© Musée d'Orsay, dist. RMN-Grand Palais / Patrice Schmidt
 
Sade, attaquer le soleil, au Musée d'Orsay
 
L' exposition met en lumière la révolution de la représentation ouverte par les textes de Sade, sur les thèmes de la férocité et de la singularité du désir, de l'écart, de l'extrême, du bizarre et du monstrueux, du désir comme principe d'excès et de recomposition imaginaire du monde, à travers des œuvres de Goya, Géricault, Ingres, Rops, Rodin, Picasso… (du 14 octobre 2014 au 25 janvier 2015). 
Pietro Vannucci, dit Le Pérugin, Vierge à l'Enfant, vers 1500, Washington, National Gallery of Art, Samuel H.Kress Collection

Pietro Vannucci, dit Le Pérugin, Vierge à l'Enfant, vers 1500, Washington, National Gallery of Art, Samuel H.Kress Collection

© Courtesy National Gallery of Art, Washington
Le Pérugin, maître de Raphaël, au Musée Jacquemart-André
 
Le Pérugin, maître de la Renaissance italienne connu pour son influence sur le jeune Raphaël, a initié à la fin du XVe et au début du XVIe siècle un art lumineux. L'exposition retrace les grandes étapes de sa carrière, et présente aussi 10 œuvres de son illustre élève (du 12 septembre 2014 au 19 janvier 2015).

En novembre, le Mois de la photo

Ce mois de novembre, comme tous les deux ans, c'est le Mois de la photo à Paris, avec une quantité d'expositions autour de trois thèmes : la Méditerranée, les anonymes et l'intimité. Certaines commencent plus tôt, comme celle qui est consacrée à William Eggleston, un des pionniers américains de la couleur, à la Fondation Cartier-Bresson (du 9 septembre au 21 décembre).
William Eggleston, Sans titre, CA, 1970

William Eggleston, Sans titre, CA, 1970

© William Eggleston / Eggleston artistic Trust, collection de l'artiste
 
Pour n'en citer que quelques-unes, le Jeu de Paume expose Garry Winogrand, chroniqueur de l'Amérique de l'après-guerre, (du 14 octobre au 8 février), la MEP (Maison européenne de la photographie) Alberto Garcia-Alix, un des grands noms de la photo espagnole (du 22 octobre au 25 janvier).
 
Réouverture du Musée Picasso
 
Parmi les autres évènements de l'automne, la réouverture du Musée Picasso, repoussée deux fois, est prévue pour le 25 octobre, après cinq ans de travaux et autres péripéties. Le public pourra visiter l'Hôtel Salé, qui abrite le musée, avant accrochage des collections, à l'occasion des Journées du patrimoine, les 20 et 21 septembre.
 
Quant à la toute nouvelle Fondation Louis Vuitton, installée dans un bâtiment imaginé par l'architecte Frank Gehry dans le Bois de Boulogne, elle sera ouverte au public à partir du 27 octobre.