"My bed", le lit controversé de Tracey Emin bientôt exposé

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/07/2014 à 08H48
My bed", le lit controversé de Tracey Emin, à Londres en juin 2014 

My bed", le lit controversé de Tracey Emin, à Londres en juin 2014 

© NIKLAS HALLE'N / AFP

L'oeuvre controversée "My Bed" de l'artiste britannique Tracey Emin, vendue aux enchères pour 2,7 millions d'euros début juillet à Londres, sera exposée dans les musées du groupe Tate, a annoncé mardi son propriétaire le collectionneur allemand Christian Duerckheim.

Christian Duerckheim a annoncé qu'il allait prêter cette oeuvre pour une période d'au moins dix ans au groupe de musées Tate alors qu'elle avait déja été exposée en 1999 à la Tate Gallery à Londres.

Le lit défait aux draps tachés est celui dans lequel l'artiste a passé plusieurs jours à un moment de dépression sur fond de rupture sentimentale. "J'ai toujours admiré l'honnêteté de Tracey, mais j'ai acheté 'My Bed' parce que c'est une métaphore pour la vie, où les ennuis commencent et où la logique meurt", a expliqué Christian Duerckheim.

Les oeuvres de Tracey Emin exposent les détails les plus intimes de sa vie

Agée de 51 ans, l'artiste Tracey Emin, associée au groupe des Young British Artists (Jeunes artistes britanniques) qui ont émergé au début des années 1990 à Londres, est célèbre pour ses oeuvres exposant les détails les plus intimes de sa vie. Comme la tente ("Everyone I have ever slept with" 1963-1995) sur laquelle étaient inscrits les noms de ses anciens amants, oeuvre qui a été détruite dans un incendie en 2004.

"Nous sommes impatients de pouvoir exposer My Bed et sommes très reconnaissants au Comte Duerckheim pour sa générosité en donnant l'occasion aux visiteurs de voir une oeuvre qui a obtenu le statut d'icone", a souligné Nicholas Serota, le directeur du Tate.