Musée de la photo de Charleroi : une double expo autour de Leo Dohmen et de photos incontrôlées

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/09/2009 à 10H57
Musée de la photo de Charleroi : une double expo autour de Leo Dohmen et de photos incontrôlées

Musée de la photo de Charleroi : une double expo autour de Leo Dohmen et de photos incontrôlées

© Culturebox

Le musée de la photo de Charleroi en Belgique propose une double exposition jusqu'au 17 janvier. " Copyright  Léo Dohmen" et  Quelque chose " permettent de redécouvrir les oeuvres du surréaliste belge Léo Dohmen et celles d'anonymes dont les photos ordinaires sont devenues extraordinaires par le fruit du hasard.

Cette double exposition a plus d'un intérêt : d'abord, elle permet de voir à quel point, plus que tous les autres mouvements artistiques, le surréalisme trouva dans la photographie un support de création à la hauteur de leur imagination. Dans les années 20, les artistes vont explorer toutes les possibilités techniques de la photo. Man Ray crée ses rayogrammes en 1922 en mettant les objets en contact direct avec la photo, Raoul Ubac utilise le brûlage ou la pétrification, Pierre Molinier le photomontage... Les photographies sont toutes travaillées, mises en scène, manipulées pour faire naître une "étrange étrangeté" à partir d'objets, de situations, de corps qui appartiennent au quotidien, au réel. C'est en cela que les deux expos se ressemblent. Car "Quelque chose" nous présente des photos d'amateur, dans lesquelles l'inattendu est venu s'inviter. Elles sont présentées sans légende, laissant tout le loisir à celui qui regarde d'imaginer une histoire, une explication rationnelle ou pas. Sans artifice technique et sans volonté délibérée, elles arrivent à créer cet étrangeté que recherchaient les surréalistes, et à ouvrir une porte dans notre propre imaginaire.
-> L'actualité de la photo sur actuphoto.com
-> Le surréalisme en Belgique